Top départ du Mois de l’Imaginaire : conseils de lecture

- AudreyB

logo-article

Le Mois de l’Imaginaire, c’est une grande fête dédiée aux littératures de l’imaginaire : fantasy, fantastique, science-fiction et tous les sous-genres qui les nuancent. Animé par des maisons d’édition francophones, il a lieu en octobre chaque année depuis 2017 pour promouvoir l’imaginaire en librairie, en bibliothèque et dans les médias, à travers de nombreuses actions : opérations commerciales, rencontres et dédicaces, prises de parole, supports pédagogiques, catalogues thématiques, animations sur les réseaux sociaux, etc.


À cette occasion, nous vous avons concocté une sélection de nos coups de cœur parmi les dernières sorties :

Notre part de nuit / Mariana Enriquez : un roman fantastique argentin éblouissant, un livre monstre dans tous les sens du terme. Ne vous laissez pas impressionner par ses 759 pages, on les dévore et on en voudrait encore à la fin.

Klara et le soleil / Kazuo Ishiguro : le prix Nobel de littérature, auteur du sublime et déchirant Auprès de moi toujours, nous offre encore un magnifique récit tout en nuance et retenue sur l’intelligence artificielle et l’humanité.

Mexican Gothic / Silvia Moreno-Garcia : entre le fantastique et l’horreur, un clin d’œil brillant et enlevé aux romans gothiques, un mélange de Stephen King et de Shirley Jackson (qui visiteraient Mexico).

Les dents de lait / Helene Bukowski : si vous avez aimé Dans la forêt de Jean Hegland, vous serez conquis par le premier roman de cette jeune auteure allemande, pour l’écriture duquel elle a vécu seule pendant plusieurs semaines dans une cabane de Basse-Saxe.

La sang de la Cité (Guillaume Chamanadjian) et Citadins de demain (Claire Duvivier) : Capitale du Nord et Capitale du Sud, l’ambitieux projet croisé (La Tour de garde) du duo talentueux qui apporte un nouveau souffle à la fantasy française.

La nuit du faune / Romain Lucazeau : par l’auteur du très remarqué Latium, un space opera métaphysique ambitieux qui emportera très loin les amateurs de hard science, de philosophie et de poésie.

Feminicid (Christophe Siébert) : une nouvelle Chronique de Mertvecgorod après Images de la fin du monde, dans l’univers post soviétique déliquescent et violent créé par l’auteur. Âmes sensibles s’abstenir.

Bonnes lectures !

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.