Si 2020 était un (faux) idéogramme ?

- Lydie S.

logo-article
© PR Times, Inc.

La langue japonaise a trois alphabets : les hiraganas, les katakanas et les kanjis. C’est l’association de ces trois alphabets qui constitue son écriture. Les kanjis sont des idéogrammes chinois repris dans l’écriture japonaise. Ils peuvent avoir plusieurs significations et plusieurs lectures. Bien qu’il en existe déjà des milliers, chaque année se déroule à l’université Ritsumeikan de Kyoto le concours d’invention de kanji, le « Original kanji contest » (創作漢字コンテスト sōsaku kanji kontesuto).

Pour cette année 2020, c’est sans surprise l’invention d’un idéogramme en lien avec l’épidémie du corona virus qui a remporté la première place.

Il se lit za (ザ, en lecture chinoise) ou hanarete suwaru (はなれてすわる, en lecture japonaise) et signifie « distanciation sociale », ou littéralement « s’assoir séparément ».

Akinobu Yamaguchi, l’auteur, s’est inspiré du kanji de s’assoir 座 (すわる suwaru) qui représente deux personnes assises face à face dans une maison. Ici, les personnes représentées par 人 (ひと hito, le kanji de personne, être humain) ne sont plus assises l’une à côté de l’autre mais séparément, ce qui nous donne l’idéogramme parfait pour représenter cette année 2020.

Source : https://grapee.jp/en/161384

 

Eva U.

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *