Politique (et Musique) de Grand Ensemble

- Luke Warm

logo-article

Le 9 Juillet 2022, les habitants de la Cité des Louvrais (Pontoise, Val-d’Oise) ont assisté à un spectacle particulier : un concert « privé » en plein air par l’Orchestre national d’Ile-de-France. Les musiciens étaient placés aux balcons des immeubles du quartier ; les auditeurs se trouvaient en contrebas, sur un parking.

L’enjeu du Grand Ensemble est la démocratisation de la musique classique au-delà des circuits de production habituels. Il permet ainsi de faire découvrir la musique classique à un public qui n’y a pas nécessairement accès, en faisant l’union de deux mondes et de leurs codes propres. L’enjeu est également de mêler les « bruits » du quartier (circulation, bruits de vie émanant des fenêtres, de la vie d’immeuble) à la création musicale, dans des endroits densément peuplés, où l’acoustique est très différente de celle d’une salle de concert (comme la Philharmonie de Paris, où officie habituellement l’Orchestre national d’Ile-de-France). Ces actions culturelles sont d’ailleurs en lien avec la vision artistique de l’ensemble symphonique, voulant sensibiliser et propager la musique symphonique au plus grand monde.

Il faut dire que son créateur et compositeur, Pierre Sauvageot, est accoutumé de ce genre d’escapades. Directeur de Lieux publics et d’IN SITU (ces deux organismes promeuvent la création artistique en lieu public), il fait de l’espace public le centre de son travail.

Le groupe a déjà eu l’occasion de tourner à Marseille, Avignon et Paris, et nous espérons qu’il jouera à Lyon dans un futur proche.

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.