Les remèdes littéraires : quelques conseils

- Léa G

Donc nous voilà un an plus tard, beaucoup d’entre nous sont toujours contraints de rester chez eux, et en plus la météo n’est pas au beau fixe : bref, tout fout l’camp.

Mais cette fois-ci, les bibliothèques et librairies (ô combien essentielles), restent ouvertes : l’occasion de soigner par les livres ce « tout fout l’camp » général, faut-il encore savoir quel roman lire.

Si vous êtes plutôt branché ultra-contemporain et que les thèmes d’actualité ne vous rebutent pas :

Les enfants sont rois de Delphine de Vigan, un roman autour de la violence des réseaux sociaux.

Wuhan, ville close : journal de Fang Fang, un récit autour des débuts de la pandémie de coronavirus dans la ville chinoise.

Faites-moi plaisir de Mary Gaitskill, un court roman reprenant les thèmes du mouvement #MeToo d’un point de vue original.

 Si au contraire vous en avez assez de l’actualité et rêvez d’évasion :

Les innocents de Michael Crummey vous transportera tout droit à Terre-Neuve, pour un récit tendre d’un frère et d’une sœur orphelins qui survivent dans la resplendissante nature canadienne.

La vie extraordinaire de mon auto d’Alain Fleischer vous fera reconsidérer ces petites choses du quotidien avec son aventure un peu loufoque, une invitation à s’émerveiller devant l’habituel et l’ordinaire.

Ce monde est tellement beau de Sébastien Lapaque vous aidera à résister au cynisme ambiant, un récit délicat et optimiste pour voir le monde autrement.

 

D’autres remèdes littéraires sont a découvrir également dans l’ouvrage dédié d’Ella Berthoud, Remèdes littéraires : se soigner par les livres, qui propose une cure littéraire à chaque problème, du chagrin d’amour à l’hypertension en passant par le rhume des foins ou encore l’insomnie.

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *