Les poissons ont disparu !

- DptSciencesTechniques

logo-article
Poisson-crocodile de Beaufort bien camouflé (image pxhere.com)

Non, pas encore des océans, heureusement. Quoiqu’avec la surpêche…

Ils ont disparu de la nouvelle façon de classer les espèces animales et végétales.

Les espèces vivantes sont désormais classées dans ce que l’on appelle un arbre phylogénétique. La phylogenèse consiste à classer selon des caractéristiques communes qui permettent de remonter des branches (espèces actuelles) vers un tronc commun qui est un ancêtre commun (pas toujours identifié d’ailleurs). Par exemple on sait désormais que les oiseaux ont comme ancêtre commun un petit dinosaure théropode. On classe donc les oiseaux dans le clade des dinosaures théropodes.

Les poissons ne peuvent être un clade car leur ancêtre commun est partagé avec beaucoup d’autres espèces.

La phylogénétique rapproche les espèces par l’observation de caractéristiques communes. Par exemple le poisson Cœlacanthe a des nageoires ressemblant beaucoup aux pattes des tétrapodes terrestres (tétrapodes = quatre pattes). Il possède lui aussi un humérus et un fémur. Il est donc plus proche de nous que la truite, qui n’en possède pas ! Eh oui nous sommes des tétrapodes marchant sur deux pattes ça fait drôle…

Donc, cher Boby Lapointe, la maman des poissons n’existe pas ! Vous êtes parti bien trop tôt pour le savoir. Mais cela n’enlève rien à votre superbe chanson.

 

 

Sur le sujet dans nos rayons:

Classification phylogénétique du vivant. Tome 1

Classification phylogénétique du vivant. Tome 2

Cœlacanthe

Atlas des vertébrés

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *