Le cinéma fait des bulles

- Yôzô-san

On le savait, l’adaptation de comics pour le petit et le grand écran a le vent en poupe.

pictureAprès les critiques dithyrambiques reçues par WandaVision (en grande partie inspiré de La Vision), What if… et Loki, Marvel a annoncé les sorties prochaines de toute une cohorte de nouvelles séries parmi lesquelles She-Hulk, Ms. Marvel ou encore Moon Knight pour n’en citer que quelques-unes.

pictureDe son côté, la série d’animation Invincible tirée du comics sombre et désabusé de Robert Kirkman (à qui l’on devait déjà The Walking Dead), a fait un véritable carton avec sa première saison sortie en 2021 et devrait revenir courant 2022 pour la suite des aventures de Mark Grayson. Pour les afficionados de la série trash et sans concession qu’est The Boys (comics de Garth Ennis adapté par Eric Kripke), ce sera pareil. Il leur faudra patienter jusqu’à 2022 pour la troisième saison.

 

Quittons maintenant les super-héros pour le manga qui a également une grosse actualité en la matière.

pictureFin septembre est sortie dans les salles obscures l’adaptation par Patrick Imbert du Sommet des Dieux de Jirô Taniguchi, véritable monument du 9e art. S’il est toujours hasardeux de se frotter à une œuvre culte, Patrick Imbert, jusque-là habitué aux films pour enfants à succès (Ernest et Célestine,  Le grand méchant renard et autres contes), réalise ici un véritable tour de force tant l’ambiance du film est semblable à celle du manga. Du choix des musiques d’Amin Bouhafa, au travail d’animation, tout est simplement parfait, et c’est avec délectation que nous suivons Habu et Fukamachi sur les pentes du Mont Everest.

Cowboy Bebop (TV Series 1998–1999) - IMDbUn autre chef d’œuvre du genre voit sa nouvelle adaptation sortir dans à peine quelques jours (le 19 novembre pour être exact) : Cowboy Bebop d’Hajime Yatate (prête-nom des Studio Sunrise pour leurs créations originales). Espérons que cette nouvelle version du manga qui mêle space opera, action, ambiance jazzy et narration empruntée au film noir soit au niveau de l’œuvre à laquelle elle s’attaque.

 

Et du côté de la BD franco-belge alors ?

pictureFin juillet, M. Night Shyamalan a sorti un nouveau film baptisé Old. On y suit un petit groupe de vacanciers piégés sur une plage où le temps ne s’écoule pas de la même façon qu’ailleurs : il va bien plus vite. Rapidement, les enfants deviennent adultes et les parents des vieillards… Si beaucoup se sont réjouis du retour M. Night Shyamalan au cinéma, peu de gens savent qu’il s’agit d’une adaptation d’une BD intitulée Château de sable (2011) dont l’auteur est le grand Frederik Peeters (Lupus, Pilules Bleues). Une BD qui vaut vraiment le détour.

pictureLes Intrus, d’Adrian Tomine, vous connaissez ? Avec une esthétique située entre comics indépendant et gekika (mangas aux thématiques adulte), l’auteur nous dresse le portrait d’hommes et de femmes écrasés par leur quotidien, sous la forme de petites chroniques. Le dernier film de Jacques Audiard, Les Olympiades, sorti au début du mois, est l’adaptation de trois récits issus de cette BD mettant en scène comme le dit le réalisateur lui-même « des personnages de paumés, en quête de quelque chose qu’ils ne peuvent totalement définir ».

pictureEnfin, une info, et pas des moindre qui est tombée ces dernières semaines (avec un très intéressant article dans la revue Métal Hurlant à ce sujet pour ceux que cela intéresse) : L’incal d’Alejandro Jodorowsky et Jean Giraud va enfin être adapté ! Et l’heureux réalisateur à qui on a confié le projet n’est autre que Taika Waititi. Voilà qui s’annonce prometteur…

 

Avec une telle actualité, il est clair que la BD a encore de belles années au cinéma et à la télévision devant elle.

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *