Joie et fierté : le Prix Goncourt 2022 couronne Brigitte Giraud

- AudreyB

logo-article

Déjà lauréate du Goncourt de la nouvelle en 2007 pour L’amour est très surestimé (Stock), l’écrivaine lyonnaise Brigitte Giraud, qui fut dans des vies successives libraire, journaliste, éditrice, programmatrice littéraire, a raflé jeudi dernier la récompense littéraire française suprême pour Vivre vite, paru en août chez Flammarion.

Dans ce récit autobiographique qui démonte l’engrenage ayant conduit à la mort de son mari Claude dans un accident de moto, la bibliothèque municipale de Lyon, et en particulier la « discothèque » de la Part-Dieu où il travaillait, est constamment présente. À la recherche de tous les « si » qui auraient pu ouvrir une nouvelle vie sans la perte, on replonge en 1999 (presque une autre époque) dans un Lyon qui change à toute vitesse. Traversé par la musique, l’autre grande passion de l’autrice, le livre est tragique certes mais aussi lumineux et apaisé, comme elle semble l’être après l’avoir écrit.

« C’est quand même un peu le livre de ma vie. » déclare-t-elle au Progrès dans une récente interview. Il faut vite le lire si ce n’est pas déjà fait !


Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.