Hong Kong, une exception chinoise

- Modifié le 11/07/2020 par Karine

logo-article
Hong-Kong DirkDanielMann©Pixabay

Hong Kong, ancienne colonie britannique, a été rétrocédée à la Chine le 1er juillet 1997. En échange, la Chine s’engageait à respecter pendant 50 ans la spécificité de l’île. Ainsi, Hong Kong demeure « sous souveraineté chinoise : elle n’a pas d’indépendance sur les questions de défense et de diplomatie. Cependant, ses 7 millions d’habitants jouissent de systèmes politique, législatif, juridique, économique et financier propres, différents de ceux des Chinois. » (Source : RFI, 01/07/2017)

Le 1er juillet dernier, la loi sécuritaire votée par la Chine est entrée en vigueur à Hong Kong. Cette loi vise à réprimer « la subversion, la sécession, le terrorisme et la collusion avec des forces extérieures et étrangères ». La Chine entend ainsi remettre de l’ordre à Hong Kong qui connait depuis un an des manifestations mobilisant plusieurs millions de personnes.

L’application de la loi sécuritaire a d’importantes conséquences : arrestations, retrait de livres dans les bibliothèques, surveillance des réseaux sociaux et des ONG étrangères.

D’un point de vue financier, Hong Kong ne semble pas menacée : « Des analystes et des membres des milieux d’affaires soulignent que si cette loi pourrait compliquer l’activité à Hong Kong, il est peu probable qu’elle entraîne un exode massif des entreprises étrangères » (Source : Ouest France, 02/07/2020)

Pour aller plus loin :

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *