Gummies pour cheveux, une idée à éviter

- Sabine Bachut

logo-article
hoto by kyle smith on Unsplash photo by kyle smith on Unsplash

Les industriels viennent d’avoir une autre super idée : vendre des compléments alimentaires permettant de prendre soin de ses cheveux, de les faire briller, de permettre de stimuler leur croissance…

Que penser des fameuses gummies ou bonbons pour cheveux ?

Comme l’indique l’article du magazine 60 millions de consommateurs, ces compléments contiennent du sucre et des arômes plus ou moins naturels. Pour justifier l’allégation santé, elles contiennent aussi des vitamines (le plus souvent A, B5, B6, B8, C, E…), des sels minéraux (zinc, sélénium..) et d’autres composants comme des extraits secs de plantes.

Le souci, c’est que leurs formes et leurs saveurs sucrées peuvent pousser à la surconsommation et donc à des conséquences sur la santé. Deux consommatrices ont développé une hépatite aiguë suite à une surconsommation des ces gummies.

De plus, pour les personnes sous pilule contraceptive, un risque d’interaction est aussi possible.

Les fabricants déclinent, bien évidemment, toute responsabilité sur les conséquences de la consommation de ces compléments alimentaires.

Enfin, pour finir, 60 millions de consommateurs rappelle :

« Quelle que soit la marque, ces gommes à mâcher contiennent environ un gramme de sucre par unité. À raison de deux ou trois pastilles par jour pendant trois à six mois – les durées de cure généralement conseillées –, ces sucres « libres » (saccharose, glucose…), dénués d’un quelconque intérêt nutritionnel, s’ajoutent à ceux présents dans notre alimentation via les aliments transformés, les fruits, les boissons sucrées, etc. Gare à l’excès !
En outre, suçoter ces gommes plusieurs fois par jour peut accroître l’accoutumance au goût sucré… Le comble pour des produits censés améliorer la santé. »

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *