Confinement vs Hikikomori

- par Masan Dpt Sciences

On estime que plus de 3 milliards de personnes se sont trouvées en confinement en 2020, soit la moitié de l’humanité, pour tenter d’enrayer la propagation du coronavirus. Et selon les situations familiales, économiques ou sociales, ce temps resté chez soi a été plus ou moins bien vécu.
Certaines personnes choisissent l’isolement volontaire et peuvent passer plusieurs mois sans sortir de chez elles, par peur du monde qui les entoure acceptent mal la pression du monde extérieur, et peuvent ressentir de l’angoisse face à la contrainte relationnelle.
On nomme ces personnes Hikikomori, mot venu du Japon où le phénomène est particulièrement présent.
Le documentaire Hikikomori : les reclus volontaires ? signé Michaëlle Gagnet est programmé le mardi 16 juin 2020 et sera suivi d’un débat.

Pour en savoir plus :

Hikikomori, ces adolescents en retrait / sous la direction de Maïa Fansten, Cristina Figueiredo, Nancy Pionné-Dax, Natacha Vellut
En retrait du monde : je suis un hikikomori / Andréas Saada ; avec la collaboration de Sophie Vouteau
Hikikomori : à l’écoute du silence / réal. et scénario de Dorothée Lorang et David Beautru
Hikikomori sur Wikipedia

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *