Claude Mesplède, le Pape du polar…

- Yôzô-san

À l’occasion de la remise du premier Prix Découverte Claude Mesplède à Caroline Hinault pour son roman Solak publié au Rouergue, découvrez ou redécouvrez l’homme derrière ce prix : Claude Mesplède, décédé il y a maintenant 3 ans.

Homme aux multiples casquettes, ce fils de professeur de lettres, connu pour être l’un des grands théoriciens du polar a aussi été électricien en aéronautique, syndicaliste et membre actif du PCF (il dirigera notamment l’occupation du site d’Orly pendant mai 68).

pictureAffectueusement surnommé le « Pape du Polar », Claude Mesplède est tombé amoureux de ce mauvais genre quand il était encore tout jeune. Le coupable ? Le hard boiled et plus particulièrement Dashiell Hammett et sa Moisson rouge qui vont de son propre aveu changer sa vie.

« Deux fois en deux jours, il a essayé de me liquider. Ça fait beaucoup. C’est à mon tour de le démolir et je ne vais pas m’en priver. Poisonville est mûre pour la moisson. C’est un boulot qui me plaît et je suis fin prêt. » La moisson rouge, Dashiell Hammett

Dès 1981, il décide de consacrer une partie de son existence à cette littérature qu’il voit comme le miroir d’une société dysfonctionnelle. Pour lui ce genre met en scène la face sombre de l’homme et se fait le lieu de sa lutte pour la survie, mais aussi l’espace privilégié dans lequel s’exprime tout le mal du monde (intolérance, violences familiales, pauvreté…). Quel meilleur exemple que le roman noir américain auquel il consacrera de nombreux écrits, avec flics pourris, ses femmes fatales et ses détectives privés durs à cuire dont l’atout principal n’est pas tant leurs talents d’investigateurs qu’une pugnacité à toute épreuve (et surtout à l’épreuve des coups) ?

Véritable passionné, avide passeur de littérature, il sera l’auteur en 1982 du premier véritable dictionnaire exhaustif consacré à la Série noire : Voyage au bout de la Noire sur lequel il collabore avec Jean-Jacques Schleret et qui est encore aujourd’hui un ouvrage de référence. Ouvrage qui lui vaudra même d’être invité par Bernard Pivot dans Apostrophes faisant ainsi de lui l’homme par qui le polar a été accepté par l’intelligentsia littéraire.

813 Le BLOGCréateur de festivals (Lisle Noir, Toulouse polar du sud), directeur de collections noires (aux Éditions Autrement, Mascaret, etc), anthologiste, auteur de nombreux articles sur le sujet ainsi que du formidable Dictionnaire des littératures policières (véritable Bible en la matière), président de l’association 813… il a tant œuvré pour le polar que certains de ses plus fines plumes (Ellroy, Lehane, Picouly, Monfils…), l’ont immortalisé dans leurs romans comme tueur ou comme flic.

Qui sait, peut-être qu’un jour on verra les avatars de ce grand théoricien à leur tour théorisée ?

 

Pour aller plus loin :

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *