BD mon amour

- Modifié le 03/06/2022 mj

logo-article

Cette fin de semaine, Lyon sera the place to be pour les amateurs de BD. Les 10, 11 et 12 juin prochains se tiendra le Lyon BD Festival.

Ce rendez-vous incontournable depuis 17 ans réunit des auteurs et autrices de BD, des maisons d’édition, des libraires et bibliothécaires passionnés et des lecteurs non moins enthousiastes.

Petit teaser

Pour finir quelques coups de cœurs en vrac pour aiguiser votre appétit (sélection tout à fait subjective et je remercie Boxer pour sa coopération)

La maison des femmes de Nicolas Wild

Roman graphique documentaire dans lequel l’auteur raconte son séjour d’observation à la maison des femmes en plaine Saint-Denis, structure venant en aide aux femmes vulnérables. Saisissant et bouleversant.

Le grand vide de Léa Murawiec

De belles planches, un scénario digne d’un épisode de Black Mirror. Quand la logique des réseaux sociaux est poussée à son extrême et que l’individu ne peut survivre sans le regard de l’autre. Fauve d’Angoulême – Prix du Public France Télévisions.

Sousbrouillard de Anne-Caroline Pandolfo et Terkel Risbjerg

Magnifique dessin, belles couleurs donnant un bel effet vintage. Sousbrouillard nous emmène dans une histoire sur la quête des origines avec une palettes de personnages liés par le destin. Un très bon moment de lecture.

Il est où le patron ? Chroniques de paysannes de Maud Bénézit et les Paysannes en polaire

Tout est dans le titre. Trois femmes exploitantes agricoles se serrent les coudes pour affronter le machisme du milieu agricole et s’imposer en tant que femme. Lecture militante et réjouissante.

Amalia de Aude Picault

Queenie, la marraine de Harlem de Elizabeth Colomba et Aurélie Lévy

Biopic sur Stéphanie Saint-Clair, marraine de la pègre à Harlem dans les années 30. L’histoire n’aura retenu que les noms des grands maîtres de la mafia à l’image d’Al Capone ou Lucky Luciano, avec cette BD finement dessinée, extrêmement léchée, d’un noir et blanc impeccable, nous découvrons le destin incroyable de celle que l’on surnommait “Queenie.

Dans l’ombre du Mont-Blanc d’Alice Chemama

Des vivants de Raphaël Meltz, Louise Moaty et Simon Roussin

Bande dessinée historique sur un des premiers réseaux de résistance français, celui du Musée de l’homme. Un travail historique et mémoriel remarquable. Absolument incontournable. Prix spécial du jury d’Angoulême.

Pigalle, 1950 de Arroyo et Christin

Le manoir de Chartwell de Glenn Head

Les dames  de Kimoto de Cyril Bonin

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.