4 août 1789 : un combat au long cours

- par Guillaume

logo-article
Nuit du 4 au 5 août 1789 ou le délire patriotique : [estampe] / [non identifié] / source : Gallica - BNF

Le 4 août 1789, les députés de l’Assemblée Nationale mettent fin au régime féodal en abolissant les privilèges. Exit le statut de serf, la vénalité des offices, les droits de chasse exclusifs… tout le monde devient en outre égal devant l’impôt.

A l’évidence, le 4 août constitue une date majeure, quasi légendaire de la Révolution française. Mais cet acte parlementaire fort ne se fait ni dans la sérénité ni dans la concorde nationale. Depuis la prise de la Bastille, la rumeur circule d’un complot aristocratique qui pousse le peuple, notamment les paysans, à se soulever dans les provinces contre les seigneurs. C’est la Grande Peur qui saisit la France. Si les actes de violence véritable sont peu nombreux, les propriétaires fonciers sont suffisamment effrayés pour y répondre non par la répression mais par cette séance parlementaire du 4 août.

Il faudra cependant plusieurs années de combat avant que les « ruraux » n’aient pas à racheter un certain nombre de ces droits (le cens et les dimes inféodées notamment) et obtiennent leur suppression pure et simple. Pour les paysans les plus pauvres, leur rachat n’était tout simplement pas envisageable.

Même les grands soirs sont des combats au long cours !

 

Pour aller plus loin :

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *