Théâtre

Barack Obama : du discours à la scène

- temps de lecture approximatif de 2 minutes 2 min - Modifié le 28/03/2018 par le fonctionnaire inconnu

A l’occasion de l’investiture du 44ème président des États-Unis d’Amérique, le Théâtre du Rond Point proposait le 20 janvier 2009 une mise en voix du discours de Barack Obama : De La Race en Amérique. Ce discours politique prononcé le 18 mars 2008 à Philadelphie dans le cadre de la course à l’investiture visait essentiellement à démentir les propos discriminatoires du révérend Wright auquel il avait été associé. Il a été aussitôt été considéré comme l’égal du discours "I have a dream" de Martin Luther King.

Blvesboy-4b3e8
Blvesboy-4b3e8

Une lecture dirigée par José Pliya et interprétée par Vincent Byrd Lesage. Deux artistes particulièrement touchés par la force poétique de ce texte et qui ont souhaité la faire ressentir au plus grand nombre.

Lire la critique du spectacle [Site web Lefigaro.fr]
Lire le texte intégral de Barack Obama [Livre]

L’un arrive, l’autre s’en va !

Barack Obama arrive, Georges Bush s’en va. L’occasion de mettre en avant Le jardinier de la Maison Blanche, un texte d’Alexandre Koutchevsky…
Résumé : Quelques semaines après son élection, le fils Bush chasse le père. Cette Maison Blanche, il a bien le droit d’y habiter tout seul maintenant qu’il est président. Le père s’exile dans sa vieille ferme du Massachusetts. Il emmène avec lui son fidèle ami Humphrey le jardinier muet (ou sans le son) de la Maison Blanche. Et Humphrey emmène Eugénie, sa femme, et Eugénie emmène ses cigarettes et toute sa rancœur. Tout cela a lieu fin août-début septembre 2001…

Autre temps, autre pièce…

Puisque l’on est en compagnie des présidents d’Amérique et de leurs grands drames, une petite pensée pour JFK (!) via ce texte de Serge Valletti : L’assassinat de John Kennedy raconté à Aristote Onassis par Jacqueline Kennedy.

Abraham Lincoln va au théâtre / Larry Tremblay
Résumé : Un acteur sudiste assassine Abraham Lincoln [source d’inspiration majeure pour Obama] lors d’une représentation de Our American cousin à Washington le 14 avril 1865. Marc Killman, metteur en scène craint et admiré, s’inspire de ce fait historique pour réaliser un spectacle sur la schizophrénie de l’Amérique et s’attribue le rôle du Président…

Pourquoi pas lui, pourquoi pas elle…

Discours d’investiture de la présidente des Etats-Unis / Roger Lombardot
Résumé : La première femme à être élue au poste de président des Etats-Unis, présente, dans son investiture, son programme politique et se raconte.

Enfin, retour en avant avec ce texte théâtral adapté du fameux De la démocratie en Amérique !, véritable traité d’analyse politique et sociale toujours d’actualité, écrit par Alexis de Tocqueville à son retour d’Amérique en 1831.

Obama, que la dramaturgie soit avec toi !

PS : Fallait-il oui ou non rendre hommage aux talents d’acteur de Ronald Reagan dans cet article ? Hummmhh…. L’article est fini et la question se pose encore…

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *