106 résultats trouvés

Article par pj -

philosophie

L’avenir impossible

Brève introduction à l'intensité de pensée de Mark Fisher (1968-2017)

« Il est plus facile d’imaginer la fin du monde que celle du capitalisme ». En débutant son livre, Le Réalisme capitaliste, par cette rude sentence, Mark Fisher nous offre le point d'orgue d'un diagnostic éclairant.

Article par Oxalide -

COVID-19 : quels sont nos futurs possibles et dans quel monde voulons nous vivre demain ?

3/3- Pour une société résiliente : la décroissance en question.

Vous connaissez peut-être la célèbre formule de l’économiste américain Kenneth Ewart Boulding qui est régulièrement reprise chez les décroissants : « Celui qui pense qu’une croissance exponentielle peut continuer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste. » Mais peut-être ne connaissez-vous pas celle que donne le Pape François dans son l’encyclique Laudato Si de juin 2015 : « Nous savons que le comportement de ceux qui consomment et détruisent toujours davantage n’est pas soutenable. (…) C’est pourquoi l’heure est venue d’accepter une certaine décroissance ». Au-delà des « slogans » qui nous engagent à rompre avec la société consumériste, connaissons-nous vraiment l’idéologie de la décroissance ? Cette idéologie est-elle viable et applicable ?

Article par Département Civilisation -

Philosophie

La pandémie comme moment biopolitique

Le terme de biopolitique, théorisé par Michel Foucault dans les années 70 est à nouveau convoqué en philosophie pour analyser l’évènement du confinement. C’est en effet un temps où le pouvoir s’est exercé non seulement sur la vie civique, mais aussi sur la vie biologique. La santé a été étonnamment érigée en valeur suprême, avant la liberté ou même l’économie. Ce qui n’est pas sans ouvrir quelques pistes de réflexion sur la notion de vie, creusées par plusieurs penseurs.

Article par AB -

Sport et politique

Sportifs et supporters s'engagent

Article par Oxalide -

COVID-19 : quels sont nos futurs possibles et dans quel monde voulons-nous vivre demain ?

1/3 Penser l’effondrement à l’heure de la pandémie.

Nous avons eu le temps, plongés dans notre confinement, de nous demander si la pandémie du coronavirus ne marquerait pas le début de cet effondrement dont parle la collapsologie, c’est à dire la convergence de plusieurs crises : climatiques, écologiques, biogéophysiques, économiques… ? Et si la pandémie du Covid-19 donnait raison aux collapsologues qui envisagent l’effondrement de notre civilisation ?  Aujourd’hui, le contexte a changé. La pandémie est mondiale. En conséquence, y-a-t-il une nécessité, voire une urgence à penser l’effondrement ? Cet article vous est proposé en 3 volets : 1/3- Penser l’effondrement à l’heure de la pandémie ; 2/3- L’Anthropocène questionne notre avenir ; 3/3- Pour une société résiliente : la décroissance en question.

Article par Simon Magron -

Football et extrêmes droites

Le stade de la cohabitation

Les références aux extrêmes droites dans le football moderne ne se comptent plus. Parfois, elles sont l’étendard de fierté, comme pendant le derby Lazio – Roma du 6 janvier 2005, où le laziale Paolo Di Canio leva le bras en l’air pour célébrer un but, à la gloire de l’ancien dictateur Mussolini. D’autres fois, elles sont l’objet d’insultes, comme les « vichystes » que l’on peut entendre chez certains groupes de supporters visant des clubs réputés pour tolérer des groupuscules à l’idéologie politique ambiguë, comme l’OGC Nice ou l’Olympique lyonnais. De ce fait, comment les extrêmes droites se servent-elles du football pour se refaire une santé ? Pourquoi se servir des stades pour s’exprimer politiquement, en allant des insultes racistes à, parfois, des démonstrations de sympathie pour le IIIe Reich ?

Article par L'anagnoste -

La démocratie en question 3/3

Innovations

Les expériences de participation citoyenne et les « civic tech » sont les deux visages de l'innovation démocratique.

Article par L'anagnoste -

La démocratie en question 2/3

« Démocratiser la démocratie »

Le référendum, la convention citoyenne et le tirage au sort sont autant d'outils d'une amélioration de la démocratie dite « représentative » qui ne suffit plus, justement, à la représentation de tous les citoyens.