200 résultats trouvés

Article par Civodul -

Album à redécouvrir

Bal au second Empire / Emile Waldteufel

On associe immédiatement la valse de salon à l'univers viennois, pourtant la France eut son propre "Strauss de Paris" en la personne d'Emile Waldteufel. En 1865, particulièrement apprécié par l'impératrice Eugénie, il devient son pianiste attitré puis directeur de la musique de danse de la cour impériale de Napoléon III.

Article par Juliette A -

Plongée dans les entrailles du piano

A la recherche de l’accord parfait

Star des instruments, le piano reste néanmoins un instrument aux nombreux secrets : comment est-il fabriqué ? Comment fonctionne-t-il ? Comment atteindre l’accord parfait ? Nous vous expliquons tout !

Article par GLITCH -

TROMPE-L'OREILLE

Illusions musicales

La musique ne se tient pas toute entière dans les notes, dans ce qui est joué. Elle peut aussi amener à l’oreille des sons, des mouvements, des voix ou des rythmes qui ne sont pas écrits. La succession de certaines notes, la vitesse d’exécution, la superposition de rythmes ou de fréquences engendrent d’étranges phénomènes de suggestion sonore.. Entre insinuation poétique et illusion psycho-acoustique, se glissent les trompe-l’oreille.

Article par Luke Warm -

Dans le sable, sur la plage...

La sélection musicale de l’été 2021

Des livres à emporter dans sa valise pour un été musical !

Article par GLITCH -

A REDECOUVRIR

Makrokosmos III ; Black Angels / George Crumb (2006)

Cet enregistrement d'œuvres de George Crumb est un programme idéal pour rencontrer la musique de ce compositeur rare, aussi accessible qu'exigeant. Une poésie songeuse ou poignante, ouverte à tous les sons du monde, à toutes les musiques de l'Histoire.

Article par Civodul -

Album à redécouvrir

Duetti, lamenti & madrigali / Sigismondo d’India

A l'orée du XVIIème siècle Sigismondo d'India, contemporain de Monteverdi, s'éloignant des enchevêtrements polyphoniques de la Renaissance est un des promoteurs d'un nouveau style : la monodie accompagnée, qui préfigure l'émergence de l'opéra. Dans cet enregistrement de 1979 René Jacobs, alors chanteur, nous livrait un florilège touchant et subtil du genre.

Article par GLITCH -

ECOUTE AU CASQUE RECOMMANDEE

Les sons fantômes d’Alvin Lucier

« No ideas, but things ». Pas de concept, mais des réalisations. Le travail d’Alvin Lucier se veut en prise directe avec les manifestations cachées du son, ses palpitations enfouies et ses interstices. La démarche de ce plasticien-musicien se tient dans l’exhumation inlassable du son inexprimé et pourtant toujours à l’œuvre au creux de l’audible. Lucier écoute le monde comme une matrice sonore, bien plus grande et plus fine que ce que perçoit l’oreille. Parcours de l'oeuvre en 4 énoncés, et quelques oeuvres.

Article par Civodul -

Musique légère

British light music

Dans la grande famille des musiques de divertissement, qui s’opposent assez théoriquement aux musiques dites « sérieuses », on trouve, aux côtés des comédies musicales et autres musiques de bal, cette fameuse « musique légère » typiquement britannique qui s’illustre dans les thés dansants, les stations balnéaires et qui connait son apogée dans les années 30. Le style a donné naissance à de nombreux chefs-d’œuvre, dont nous vous proposons un petit échantillon.

Article par Civodul -

Phénomène vocal

Confusion des genres

Hors catégorie, le jeune chanteur brésilien Bruno de Sà subjugue par son incroyable et superbe voix de soprano.

Article par GLITCH -

A REDECOUVRIR

Oeuvres pour piano / Leoš Janáček

La musique pour piano de Janáček (1854-1928) est longtemps restée cantonnée à l'est du rideau de fer, en République Tchèque. Jusque vers les années 1960, son oeuvre était surtout connue en Allemagne, principalement pour ses opéras. C'est sous les doigts du pianiste tchèque exilé aux Etats-unis, Rudolf Firkusny que le dégel eut lieu. Concertiste célèbre, il put graver pour les grandes firmes occidentales la musique de son maître et ami.

Article par GLITCH -

POST-MINIMALISME

La musique minimaliste et ses enfants pop

Née dans le milieu des années 1960, la musique minimaliste sort très vite des quartiers de la musique contemporaine. Mélange d’avant-gardisme et de contre-culture, elle porte l’hédonisme et la radicalité, le mysticisme et la spontanéité des descendants de la Beat generation.