Cannabis : état des lieux

- par AB

Drogue festive pour les uns, premier pas vers les drogues dures pour d’autres, le cannabis divise.

cannabis
cannabis

Où en sont les réflexions sur le cannabis à l’heure actuelle ?

La France est un des pays européens où la consommation est la plus forte, malgré une des politiques les plus répressives du continent.

En 2017, 154 tonnes de cannabis ont été consommées en France, générant un chiffre d’affaire d’1,12 milliard d’euros.

Le grand nombre de consommateurs de cannabis et l’échec de la prohibition poussent certains experts à promouvoir la légalisation du cannabis.

Petit rappel de vocabulaire :

La légalisation c’est rendre légales la production, la vente, la possession et la consommation de drogue, et donc de contrôler ces activités par la loi.

En cas de dépénalisation, l’interdiction demeure, mais les sanctions pénales (peines de prison) sont supprimées pour la possession ou la consommation de cannabis. Des amendes peuvent en revanche toujours exister. La vente reste un délit.

 

Différents arguments sont avancés pour changer la législation.

La légalisation permettrait de lutter contre la criminalité en privant les organisations criminelles d’une source de revenus conséquents. Elle éviterait que les acheteurs entrent en contact avec des revendeurs potentiels de drogues plus dures.

Elle ferait économiser le temps et l’argent dépensés pour la pénalisation.

Cela faciliterait aussi la prise en charge sanitaire de consommateurs moins stigmatisés et n’ayant plus besoin de se cacher.

Enfin, il serait possible de limiter le taux de THC (tétrahydrocannabinol) du cannabis mis en vente. Le THC est la molécule dont l’action sur le système nerveux perturbe les perceptions et le comportement. Aujourd’hui, son taux dans la résine de cannabis est de 23 %. Trois fois plus qu’il y a dix ans. Selon de nombreux médecins, les joints consommés par les jeunes n’ont plus rien à voir avec ceux que fumaient leurs parents. Plus généralement, la qualité serait soumise à des contrôles et améliorée (plus de produits coupés).

 

Les propriétés médicinales de cette plante.

Elle permet de soulager les douleurs chroniques et les nausées. Dans les pays où son usage thérapeutique est autorisé, elle est prescrite dans les cas de migraine, de sclérose en plaques, de maladie d’Alzheimer, de fibromyalgie, de maladie de Parkinson, de glaucome, d’asthme, et lors de chimiothérapie.

 

Au contraire, d’autres spécialistes rappellent les dangers possibles de l’usage de cannabis :

Difficultés de concentration et de mémorisation, humeur dépressive, augmentation des risques liés à la conduite à cause d’un temps de réaction plus lent et de troubles de la coordination motrice, aggravation des effets de l’alcool.

En cas de consommation importante, il existe un risque de dépendance (essentiellement psychique), d’accompagnement et d’aggravation de troubles psychiatriques.

 

Sa consommation par des adolescents inquiète, comme le prouve la publication de nombreux ouvrages sur le sujet.

En 2017, quatre adolescents de 17 ans sur dix ont déjà fumé du cannabis au cours de leur vie. En moyenne, ils fument leur premier joint à 15 ans. Les risques psychiatriques liés à l’usage de cannabis sont d’autant plus élevés que la consommation a commencé tôt dans l’adolescence (avant 15 ans).

Adolescents et cannabis : que faire ?

Cannabis, on en parle

Ces ados qui fument des joints

Jeux vidéo, alcool, cannabis, prévenir et accompagner son adolescent.

Mon frère a un pétard dans la tête

 

Les initiatives entourant la consommation de cannabis se multiplient depuis quelques années.

Deux pays dans le monde ont légalisé le cannabis, l’Uruguay en 2013 et le Canada en 2018, ainsi que neuf états états-uniens entre 2014 et 2018. Plus nombreux sont les États qui ont choisi la voie de la dépénalisation.

Une trentaine de pays dans le monde (dont des états des États-Unis) autorisent le cannabis thérapeutique. Parmi eux, 21 pays de l’Union européenne, ainsi que la Suisse, la Norvège, Israël et la Turquie.

En France, le comité d’experts de l’Agence française de sécurité du médicament (ANSM) a rendu un avis favorable à l’utilisation du cannabis pour un usage thérapeutique.

 

Il est difficile de prédire les conséquences à long terme des politiques de dépénalisation et de légalisation du cannabis dans le monde. D’après les premières études, faites quelques années seulement après les changements de législation, on peut observer des résultats mitigés tels que la stagnation de la consommation chez les adolescents, mais une hausse pour les adultes. Les trafics ne sont pas totalement asséchés.

Article résumant le rapport Cannalex sur la consommation de cannabis en Uruguay et aux États-Unis.

La situation aux États-Unis après la légalisation.

Le cannabis en Uruguay cinq ans après la légalisation.

 

Pour aller plus loin :

L’Observatoire français des drogues et des toxicomanies

 

 

 

 

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *