Eden

- par Cécile Cap'culture santé

Le paradis sans risques (ou presque), financé par l’Assurance maladie

Préservatif
Préservatif

La ministre de la Santé Agnès Buzin l’a annoncé fin novembre, en amont de la journée mondiale de lutte contre le sida : à partir du 10 décembre 2018, l’Assurance maladie rembourse  à 60% les préservatifs de la marque Eden (classiques et XL) prescrits sur ordonnance au plus de 15 ans.

Cette décision intervient dans le cadre de la Stratégie Nationale de Santé 2018-2022 du gouvernement. L’objectif ? « zéro nouvelle infection à VIH et l’élimination des IST en tant que problèmes majeurs de Santé Publique en 2030 ».

Prévenir les IST en améliorant l’accessibilité aux préservatifs

Ces préservatifs seront pris en charge dans la population générale âgée de plus de 15 ans, afin de prévenir huit infections sexuellement transmissibles : VIH, herpes virus de type 2, papillomavirus, hépatite B, syphilis, chlamydia, gonorrhée et trichomonas.

Pour Agnès Buzyn :  « c’est une chance en plus pour les médecins de parler de santé sexuelle avec les jeunes, et pour certains jeunes de pouvoir accéder au préservatifs ».

« Le médecin doit redevenir l’acteur principal de la prévention des infections sexuellement transmissibles (IST)  en pouvant désormais prescrire le préservatif. Nous souhaitons, par ce biais, remédicaliser un produit qui était davantage devenu un gadget sexuel […] nous pensons que le fait de pouvoir l’obtenir de façon systématique chez le médecin – et de permettre son remboursement – permettra d’améliorer largement son accessibilité et donc son utilisation » confie Guillaume El Glaoui, président des laboratoires Majorelle.

Un prix attractif

Vendue uniquement en pharmacie, la boîte de 6 préservatifs Eden, coûte 1,30 euros TTC.
Celle de 12 préservatifs :  2,60 euros et celle de 24  : 5,20 euros.
L’assurance maladie remboursera à hauteur de 60%, les complémentaires santé prendront peut-être en charge la différence.

Pourquoi une seule marque remboursée ?

Parce que,  Majorelle est la seule entreprise à en avoir fait la demande auprès de la Haute Autorité de santé.

Le Journal officiel du 27 novembre 2018 inscrit sur la liste des produits et prestations remboursables les préservatifs masculins lubrifiés en latex de la marque Eden (laboratoire Majorelle).

Nul doute que d’autres fabricants suivront…

Rappel : on peut aussi trouver des préservatifs gratuits

Sida Info Service rappelle que l’on peut éventuellement trouver des préservatifs gratuits : dans les centres de dépistage, dans les associations de lutte contre le SIDA, dans les centres de planification et les PMI, dans les centres médico-sociaux, dans les missions locales, dans les points écoute-jeunes, à l’infirmerie du collège ou du lycée, dans les centres d’animation ou les MJC, auprès de certaines assistantes sociales, dans certains bars et saunas gays, dans les services hospitaliers concernés.

On peut aussi faire le plein autour du 1er décembre (Journée mondiale de lutte contre le VIH/SIDA).

Nos Sources :

«Majorelle lance le 1er préservatif remboursé »,  Communiqué de presse de l’entreprise EDEN » [pdf]

« EDEN : premier préservatif remboursé par la Sécurité sociale », Le quotidien du médecin, 27 novembre 2018.

« Préservatifs EDEN remboursés », Le moniteur des pharmacies.fr

« Les préservatifs ne seront remboursés par la Sécu qu’à hauteur de 60% (soit 78 centimes pour une boîte de 6) »  France Inter, 28 novembre 2018

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *