Bop progressif, post bop, jazz modal

Dans les années 1960, une partie des jazzmen, conscients de la révolution free, préfère faire évoluer la forme bop en y intégrant plus d’improvisation ou en jouant sur d’autres modes (jazz modal)