Game of Thrones: l’Histoire derrière le trône

Episode 1

- Modifié le 05/11/2018 par Département Civilisation

Game of Thrones, une série dont nous avons tous entendu parler. Qu’on ait vu ou pas les sept saisons, difficile d’échapper à l’engouement suscité. Mais une question se pose : et si Game of Thrones était le plus plaisant des cours d’histoire ? Attention spoilers !

Le trône de fer
Le trône de fer

De l’aveu de l’auteur, George Martin lui-même, la saga s’inspire aussi largement de faits historiques que de l’imaginaire. Toute ressemblance avec des personnes ou situations ayant existé ne saurait être accidentelle.
Partons donc pour un petit cours d’histoire en trois épisodes au travers de personnages et scènes clés. Nous finirons par nous pencher plus particulièrement sur les héroïnes de Martin, qui font de Game of Thrones une série plus féministe qu’on ne le croit.

 

 

Ce monde imaginaire n’est en effet pas si éloigné de notre réalité. Et si l’on regarde de plus près, Westeros et Essos constituent les terres connues du monde des Sept Couronnes. Une étymologie simplifiée des directions géographiques Est et Ouest, selon les dires de l’auteur.

De manière plus spécifique, le continent de Westeros est une image inversée du Royaume-Uni et des états européens voisins. Winterfell serait assimilable à l’Écosse, Malte à Port-Réal, et l’Islande aux Iles de Fer. Remarquons que Martin va même jusqu’à placer le mur à l’endroit exact du mur d’Hadrien.

 

 

Des grandes familles qui se livrent une lutte sans merci pour un trône, Game of Thrones une pure série de fiction? Loin de là !

L’auteur ne s’en est jamais caché, son oeuvre est largement influencée par la Guerre des Deux-Roses, qui vit s’affronter pendant trente ans en Angleterre les familles d’York et de Lancaster pour la succession des Plantagenêts. Un livre en particulier a inspiré Martin, il s’agit des rois maudits de Maurice Druon. « Si vous aimez Game of Thrones, vous adorerez Les Rois maudits », a écrit George R. R. Martin.  Il poursuit : « Il y a tout dans Les Rois maudits : Rois de fer et reines étranglées, batailles et trahisons, mensonges et luxure, rivalité entre familles, malédiction des Templiers, bébés échangés à la naissance, péchés, épées, la ruine d’une grande dynastie… le tout (enfin, presque) issu de l’Histoire. Et croyez-moi, les Starks et les Lannisters n’ont rien à envier aux Capétiens et aux Plantagenêts. L’épopée de Druon est le Game of Thrones originel. »

 

 

Un petit who’s who historique?

 

York et Lancastre / Stark et Lannister: même combat !

À l’image des nobles familles britanniques York et Lancastre, qui se disputent la couronne d’Angleterre entre 1455 et 1485, dans la guerre civile des Deux-Roses, Stark et Lannister se déchirent pour le royaume de Westeros. Il s’agit d’un affrontement datant de 1377 après la mort sans héritier du Roi Edouard III. Deux prétendants au trône s’affrontent. Richard Plantagenêt, duc d’York dont l’emblème est la rose blanche et Henry de Lancastre, futur Henry VI, dont l’emblème est la rose rouge. Ces deux familles rivales s’affrontent dans des batailles toujours plus sanglantes qui firent près de 300 000 morts à travers tout le royaume.

Sur fond de pillages et d’assassinats, la Guerre des Deux-Roses se termine sur la victoire des Lancastre et le couronnement du roi Henry VII Tudor en 1485 et son mariage avec Élisabeth d’York. Un contexte qui a sans doute inspiré l’arrivée au pouvoir des Lannister à la mort du roi Robert Baratheon et la lutte menée à l’encontre des hommes d’Eddard Stark,  à l’origine du déclenchement de la « guerre des Cinq Rois. »

 

Cersei Lannister et Marguerite d’Anjou

 

 

 

 

 

 

Cersei Lannister, la cruelle reine des sept couronnes, intrigue depuis sept saisons pour étendre son pouvoir sur le royaume de Westeros. L’héritière Lannister, caractérisée par ses penchants incestueux et meurtriers, conspire et massacre pour assouvir son dessein.

Ce parcours n’est pas sans rappeler le personnage de Marguerite d’Anjou. Fille du roi de Naples, René Ier d’Anjou, la réputation de la jeune Marguerite pour sa beauté n’est plus à faire dans le royaume d’Angleterre. Pour asseoir la paix avec la France, elle épouse le roi Henri VI en 1445. Elle mettra au monde en 1453 Edouard, suspecté d’être illégitime. La rumeur attribue la paternité de cet enfant au duc de Somerset.

Accusée d’adultère et de parjure par Richard Plantagenêt, duc d’York, qui gouverne le royaume pendant les crises de démence d’Henri VI, Marguerite d’Anjou est à l’origine du déclenchement de la guerre des Deux-Roses. Ses partisans, les Lancastriens, s’attaquent en 1460 à l’armée du duc d’York. Ses  intrigues à la cour pour éliminer ses rivaux yorkistes la rendent vite impopulaire aux yeux du peuple. Arrêtée après la mort du roi Henri VI, probablement assassiné par son successeur, elle est emprisonnée à la Tour de Londres en 1471 et finalement libérée en 1476.

 

Tyrion Lannister et Narsès

Héritier indigne de la famille Lannister, Tyrion le nain, rivalise d’ingéniosité et de ruse pour assurer sa place à Port Réal. Aventurier casse-cou et volage, le dernier enfant de Tywin est réputé pour son amour de la vie, des femmes et du bon vin. Excellent diplomate, il gouverne Westeros en tant que Main du Roi. Malgré sa brillante victoire militaire lors de la bataille de la Néra, Tyrion attire toujours le mépris et la haine de la cour de Port-Réal. Accusé de conspiration et du meurtre du roi Joffrey, il fuit vers les terres reculées de Meereen afin d’y rejoindre Daenerys Targaryen pour devenir son plus fidèle conseiller.

 

Une carrière politique instable semblable à celle vécue par le général Byzantin Narsès. Ami proche de l’empereur Justinien, Narsès occupe de prestigieux postes à la cour de Byzance comme trésorier impérial puis grand chambellan. Homme petit et borgne, l’eunuque Narsès surmonte sa condition humiliante et les brimades des grands seigneurs par la ruse et la légèreté de sa vie libertine. Héros militaire, il repousse à plusieurs reprises les invasions des barbares germains venus mettre à sac le royaume. Un homme dans l’ombre du pouvoir, toujours de bons conseils pour ses alliés mais de très mauvaise influence pour sa famille.

 

 

Sansa Stark et Anne Neville

Fille aînée de la famille Stark, Sansa est le stéréotype même de la jeune jouvencelle amoureuse. Elle est promise en mariage au prince Joffrey Baratheon. Avec la trahison de son père, celle-ci se retrouve captive à la cour de Port-Réal et subit la vengeance des Lannister. La mort de la moitié de sa famille, et la torture psychologique dont elle est victime la brise. Mais elle va mûrir au cours des saisons suivantes, pour s’imposer comme la nouvelle reine forte du Nord.

 

 

Un destin comparable à celui d’Anne Neville au XVe siècle. Fille de Richard Neville, elle est mariée à 14 ans à Edouard de Westminster et participe malgré elle à la guerre des Deux-Roses. Après la mort de son père et de son époux, elle est faite prisonnière et devient un otage de marque. Durant sa captivité, la princesse de Galle entrevoit une lueur d’espoir lorsqu’on lui fait épouser Richard, duc de Gloucester, futur Richard III. Couronnée en 1483, elle deviendra reine d’Angleterre.

 

 

Daenerys Targaryen et Cleopatre

Cléopâtre VII est la dernière représentante de la famille des Ptolémées. Cette famille était d’origine macédonienne, mais a réussi par la suite à diriger l’Égypte pendant trois cents ans. Après la mort de son père, elle tente de trouver des alliés et se lie avec Jules César de qui elle aura un fils. Après la mort de César, elle se retrouve livrée à elle-même alors que son règne est en danger. Les textes disent qu’elle était intelligente, sans pitié et n’hésitait pas à utiliser de ses charmes pour manipuler son entourage.

 

 

 

 

 

 

Vous l’avez compris, Cléopâtre est la source d’inspiration principale de Daenerys Targaryen. Comme elle, elle est l’une des dernières survivantes de sa dynastie. Une dynastie qui vient d’un pays étranger à Westeros, mais qui gouvernera quand même le continent pendant trois cents ans. Après la mort de son père, elle fut envoyée à Essos à la recherche d’alliés. Après son mariage à Khal Drogo, le grand chef Dothraki, elle tombe enceinte. Lorsque Drogo meurt, elle se retrouve livrée à elle-même. Tout comme Cléopâtre, Daenerys est intelligente pour son âge, sans pitié et sait jouer sa beauté.

 

Brienne de Torth et Jeanne d’Arc

 

 

 

 

 

 

 

Courageuse chevalière de la maison Torth, Brienne sert avec fidélité et dévotion les familles Barathéon puis Stark. Combattante experte qui sait se battre à l’égal d’un homme, celle-ci affronte avec bravoure les combattants les plus aguerris des Sept Couronnes. Lady Brienne voue sa vie à la justice et à l’honneur chevaleresque, comme  le témoigne son désir de vengeance après la traitrise de Stannis Baratheon.

Une vie héroïque semblable à celle menée par Jeanne d’Arc durant la guerre de Cent Ans. Fille de paysans lorrains, la jeune Johanne de Domrémy ne supporte guère la présence anglaise sur le sol français. Âgée 16 ans, elle décide d’agir et de défendre la couronne. Brillant chef de guerre, Jeanne la Pucelle inflige de sévères revers militaires à l’armée anglo-saxonne comme à Orléans en 1428. Sa dévotion envers Charles VII va lui permettre de le faire sacrer roi à Reims en 1429. Capturée par les Anglais, Jeanne d’Arc finira brûlée vive pour avoir pris les armes contre l’envahisseur.

 

Melisandre et Raspoutine

Non, Raspoutine n’a pas tué Nicolas II, contrairement à Melisandre qui a tué Renly Baratheon grâce à la magie noire. Il n’a pas non plus poussé le tsar à tuer son propre enfant, alors que Melisandre a poussé Stannis Baratheon à immoler sa fille Shireen. Mais cela ne les empêche pas d’avoir des points communs…

Si Melisandre tire son influence politique des forces mystiques, Raspoutine a lui aussi une réputation de guérisseur et de quasi-prophète. Dès l’âge de 16 ans, il est sujet à des crises spirituelles et mène une vie d’errance avant d’arriver à Saint-Pétersbourg en 1903. En affirmant pouvoir guérir leur fils, il gagne la confiance de la tsarine Alexandra et du tsar Nicolas II lui-même. Comme Melisandre, il encourage le souverain à mener son pays à la guerre. Il influe sur les carrières des généraux, dans la nomination des ministres, et se fait de plus en plus d’ennemis. Finalement, l’influence de Raspoutine contribuera à décrédibiliser la  famille du Tsar, qui sera assassinée lors de la Révolution de 1917. Lui-même fût assassiné un an plus tôt. Un présage pour le sort réservé à Mélisandre ? Seule la saison 8 nous le dira…

 

De khal Drogo à Gengis Khan

À la tête d’une armée de 40 000 guerriers à cheval, Khal Drogo n’est pas sans rappeler Gengis Khan, fondateur de l’Empire Mogol au XIIe siècle. Si le génie militaire du chef Dothraki de Game of Thrones est loin d’égaler celui de l’un des plus grands conquérants de tous les temps, les deux hommes ont plus en commun qu’une simple particule.
Tous deux issus d’une lignée de guerriers devenus les chefs d’une société nomade, ils entreprennent la plus grande conquête jamais menée sur les terres de l’Est, et terrorisent les populations de l’Ouest qui les considèrent comme des barbares.

À l’image du chef mongol qui instaura des lois inédites en faveur des femmes, Khal Drogo finit par interdire à ses hommes de pratiquer le viol comme arme de guerre. Plus troublant encore, la scène dans laquelle Khal Drogo assassine son beau-frère Viserys en versant un chaudron d’or fondu sur son crâne renvoie aux méthodes d’exécution de Gengis Khan, qui faisait couler de l’argent fondu dans les yeux et les oreilles de ses adversaires.

 

 

Tags

:

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *