34 %

- temps de lecture approximatif de 1 minutes 1 min - par kvaragnac

C’est le nombre d’actifs français travaillant dans un espace collectif ouvert, selon l’enquête de L’Observatoire Actinéo rendue publique le 02 avril dernier.

Epicantus©Pixabay

Ces espaces collectifs ouverts (ou Open Space) désignent des lieux de travail sans cloisons. Le concept est né en Allemagne en 1958, s’implante aux Etats-Unis puis revient en Europe dans les années 80. Bien que très prisée par les entreprises qui y trouvent le moyen de faire des économies, cette organisation de l’espace de travail n’a pas que des avantages. En réduisant la surface de ses bureaux, l’entreprise diminue le montant de son loyer. L’absence de séparation entre les bureaux favorise les échanges et accroit l’efficacité du travail. En revanche, cette configuration est génératrice de bruit, de perte de motivation, de stress pour les salariés (Les Echos ; Entreprendre)

Il semble que le travail en open space n’a plus la cote, la tendance étant plutôt au flex-office ou encore au développement du télétravail.  Mais là non plus, la situation n’est pas idéale. Le flex-office serait déshumanisant et exercer son activité professionnelle à domicile augmente le temps de travail.

Alors que faire ? Certains tentent la semaine de 4h quand d’autres arrêtent de travailler.

 

Pour aller plus loin :

Enquête de L’Observatoire Actinéo 2019

Qui a eu cette idée folle un jour d’inventer l’open space (France Culture)

Comment se sauver de l’open-space ? / Élisabeth Pélegrin-Genel

L’open space m’a tuer / Alexandre des Isnards, Thomas Zuber

Télétravail : travailler en vivant mieux / Philippe Planterose

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *