logo-article

World of percussion

Thierry Miroglio

Le répertoire pour percussion bénéficie d’une notoriété toute confidentielle, pourtant depuis « Ionisation » de Varèse (1933), de nombreux musiciens se sont intéressés aux possibilités des peaux, membranes, métaux et autres objets résonants…

Car les percussions sont des instruments à part entière, une famille nombreuse et méconnue qui s’entend aux questions de rythme, mais aussi de timbre, textures et matières, de chant, d’espace et de paysage.

Cet enregistrement de pièces pour un soliste le montre brillamment à travers six œuvres, six créations de compositeurs d’aujourd’hui, qui mêlent la fresque sonore à l’exercice de style.
Depuis les échappées électro-funk-ambient du Grand jeu de Mantovani, jusqu’aux Auras, irisations de métal augmenté de Stroppa, en passant par le jeu de vraies-fausses pistes avec la machine (Nature contre nature), voici une étonnante et stimulante récréation, qui met le soliste aux prises avec un instrumentarium étendu. Le parcours se resserre autour de la percussion solo, pour faire chanter l’austère timbale grave (Thunder), revisiter l’écho d’airs de Berlioz ou Gounod (Trois petites études), et graver la première pièce écrite pour vibraphone, en 1966 (3 caprices).

De quoi surprendre et faire vibrer les marteaux de l’oreille curieuse.

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *