logo-article

Walking up

Joe Pass

L’album recouvre la réédition du premier enregistrement du guitariste Joe Pass en tant que leader : The Sound of Synanon.

Étrange carrière que celle de ce guitariste, qui apprend la guitare a 9 ans et commence a joué en orchestre à 14 ans. En 1949, il a 20 ans, il découvre le be-bop, ses héros et créé son propre groupe de jazz. Il s’installe à New York, et dans le même temps il développe une forte addiction à l’héroïne, ce qui provoquera sa chute. Durant les douze ans qui suivent, il passera une grande partie de son temps en prison et en centre de désintoxication, dont le Synanon Drug center en Californie. Dans le centre un programme permet aux musiciens de répéter. C’est donc avec des musiciens internés comme lui, et avec des instruments prêtés par l’institution que Joe Pass va enregistrer cet album en 1962 : The Sound of Synanon. A la sortie de l’album, les critiques sont élogieuses, des prix lui sont décernés et les musiciens se pressent pour collaborer avec le guitariste. Les autres musiciens de l’album ne dépasseront pas le statut de gloire locale, mais Joe Pass devient une star du jazz. Ce qui surprend à l’époque c’est la liberté de jeu du guitariste, sa virtuosité, toujours au service de la musique. Influencé par Django Reinhardt et Charlie Christian il a su intégrer les apports du be-bop et arrive au bon moment au bon endroit (la Californie) pour faire reconnaître son art et enfin connaitre la gloire.

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thèmes :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *