logo-article

The western lands

Barst

Pour son album « The western lands », Barst s’est inspiré de William Burroughs, dont le regard intense apparaît sur la pochette, et de son livre « Les terres occidentales » qu’il écrivit en pensant qu’il serait son dernier.

De son vrai nom Bart Desmet, le belge a choisi de découper son album en 2 longs titres subdivisés en chapitres.

Matière sonore mouvante (parfois proche du cut-up) dans laquelle des guitares post-metal se frottent à des violons qui rappellent le post rock made in Constellation, des percussions quasi tribales ou indus (qu’elles soient acoustiques ou électroniques) introduisent une voix d’outre-tombe dans une ambiance de fin du monde pas si éloignée des hallucinations et visions inquiétantes que pouvaient inspirer l’œuvre de Burroughs, notamment The western lands, critique désenchantée du monde occidental.

Un album sombre et oppressant qui finit pourtant sur un mouvement, The fields, d’où pointent la lumière et l’espoir….

– Le facebook de Barst

– Son site internet

– Le site du label Consouling Sounds

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *