logo-article

The visitor

Kadhja Bonet

Court mais impressionnant, tels sont les qualificatifs qui viennent à l’esprit à l’écoute de « The visitor » de Kadhja Bonet.

Selon son site internet, Kadhja Bonet serait née en 1784 à l’arrière d’une capsule spatiale… Peu crédible car même si cette musique faite de soul sensuelle, de folk subtil, de jazz caressant et de soft pop rappelle les temps révolus de la Californie des années 70, sa modernité ne fait aucun doute.

Tous composés, arrangés, produits et largement joués (cordes, guitare, flûtes, programmations, Wurlitzer,…) par la jeune californienne de 28 ans, les titres de The visitor semblent hors du temps, bénéficiant du velours d’une voix mixée très en avant, d’orchestrations héritées de la formation classique de Khadja Bonet (au violon, poussée par un père chanteur d’opéra) et de petites touches d’une très discrète électronique.

A noter que ce gracieux album sort sur le de plus en plus étonnant label Fat Possum, plutôt réputé pour le rock des Black Keys ou ses exhumations de bluesmen oubliés.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *