logo-article

The soleil

Fred Poulet

Ironique et percutant le nouvel album de Fred Poulet confirme son statut de pépite underground.

The soleil commence comme de l’électroclash, avec drone rugueux et gimmick entêtant, claviers + boîte à rythme qui filent droit, un jet d’électricité pour acidifier. Il y a du Patrick Coutin et du Philippe Katherine dans ces ambiances minimales et cet érotisme qui transpire entre scie indus et clubbing décadent, sans perdre le goût du décalage et du clin d’oeil.

Au fil du disque se précise cette tonalité ambigüe qui mêle ritournelles naïves et humeurs toxiques d’une électro squelettique à la Suicide. Un interlude qui sonne comme du Chamfort, un rythme zouk sous un égotrip gainsbourien, un post-punk porno… Fred Poulet sort le grand jeu à petits moyens, canaille et jouissif.

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *