logo-article

The photographs of Charles Duvelle

Disques Ocora and Collection Prophet

Charles Duvelle et Hisham Mayet

Ce beau livre revient en images, en sons et en mots sur la carrière de l'ethnomusicologue Charles Duvelle. L'ouvrage présente près de 250 de ses photographies, prises en Afrique, Océanie et Asie du Sud Est. Elles sont accompagnées d'une sélection de ses enregistrements pour le prestigieux label Ocora (Radio France), et d'une longue interview réalisée par Hisham Mayet, fondateur du non moins prestigieux Sublime Frequencies, spécialiste du défrichage sonore sans frontière.

Dans le sillon de Pierre Schaeffer, qui crée en 1955 la Société de Radiodiffusion de la France d’Outre-mer (SORAFOM), Charles Duvelle lance et dirige dès 1960 la collection Ocora, une référence dans le monde de l’ethnomusicologie. Son approche novatrice de l’enregistrement de terrain a permis de mieux rendre la richesse et la vivacité des musiques traditionnelles et folkloriques. Il balade par exemple le microphone pendant l’enregistrement pour aller au contact du son, au coeur de cet organisme vivant qu’est la performance… Il travaille 15 ans pour Ocora, puis se consacre à sa propre musique, avant de collaborer avec Philips pour la collection Prophet. Le livre retrace merveilleusement et en profondeur cette aventure, et contient aussi une discographie extensive des enregistrements Ocora, et de la collection Prophet.

Charles Duvelle en Papouasie Nouvelle Guinée, 1974

Charles Duvelle en Papouasie Nouvelle Guinée, 1974

Les 250 photos de l’ouvrage vont dans le même sens que ses enregistrements : celui de l’authenticité et de la fidélité au réel. De par le format de l’ouvrage (gros livre, place centrale laissée aux photographies), on peut dire que les disques complètent les images et non l’inverse. Et le résultat est frappant : la musique en devient bien plus vivante et physique lorsqu’on l’imagine en action, en chorégraphie, en chair. On a envie d’assister à ces performances, d’être au coeur du cercle.

Un livre à vivre !

 

Le premier extrait a été enregistré en Septembre 1976 à Bilé Osi au Gabon. L’instrument principal est le Mendzang Me Biang (sorte de xylophone dont la base est constituée de deux troncs de bananiers), joué par Mbo Essone Nang.

Le deuxième a été enregistré à Sakété au Bénin en janvier 1963. L’instrument (de percussion) principal est le Iya ilu.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *