logo-article

Ricercare per strumenti insieme

Giovanni Bassano

La Guilde des Mercenaires met en lumière l'avènement de la musique instrumentale à la fin du XVIè siècle.

Grâce entre autres aux progrès dans la fabrication des instruments, la Renaissance voit la musique commencer à s’affranchir de la voix humaine et du chant.
On assiste à la naissance d’un répertoire instrumental, d’abord composé de transcriptions de chansons pour le luth. C’est aussi l’éclosion de formes plus libres comme le ricercar pour instrument seul (ancêtre de la fugue), et de la chanson ornée, c’est à dire adaptée pour plusieurs instruments, dans laquelle les parties en notes longues sont diminuées par d’habiles broderies et ornements.

Cet enregistrement de ricercari et chansons ornées par Giovanni Bassano (mort vers 1617) propose un assortiment savoureux, où s’entendent à la fois les racines vocales de la musique, mais aussi le mouvement vers une virtuosité proprement instrumentale..
Dans les transcriptions, l’emploi récurrent du cornet, au timbre si proche de la voix humaine  -dont Bassano était expert- incarne parfaitement ce troublant entre-deux qui remodèle amoureusement le genre de la chanson vers celui de la sonate à venir.
Quant aux ricercari, ils témoignent de la naissance d’un art de la mélodie instrumentale : sortie du tissu polyphonique, la voix du cornet ou du violon se projette « toute nue », à la fois émouvante et agile, annonçant dans une espèce de candeur les futurs éclats du soliste baroque.

Pour les abonnés de la BM de Lyon, cet album est également écoutable sur 1DTouch.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *