logo-article

Reflection of youth

EERA

Premier album de la norvégienne Anna Lean Bruland (ici sous le nom d’EERA), Reflection of youth n’a rien d’une œuvre de jeunesse et nous emmène dans un univers musical déjà très personnel et atypique.

Cet album d’indie rock est marqué par des sonorités riches, saturées  et colorées de guitares, par l’incroyable voix d’Anna Lean Bruland et par les nappes sonores jouées au clavier.

Dès le premier titre, « Living »,  EERA nous fait franchir le seuil d’un univers sombre et envoûtant : quelques accords, une voix atmosphérique un peu distordue et saturée, et une montée en puissance nous empêche tout retour en arrière : “Make me stand, make me rise, help me feel alive”. C’est avec bonheur qu’on plonge dans cet univers pour en ressortir revivifié.

Le pouvoir d’attraction de cet album provient en grande partie du chant d’Anna Lena Bruland, qui nous rappelle parfois la noirceur de la voix de Chelsea Wolfe dans ses premiers albums, ou le chant très aérien et sensuel de Lana del Rey.

Cet album raconte avec sincérité des états d’âme et des histoires que tout un chacun peut avoir vécus, ce qui en fait une œuvre touchante, qui fait passer l’auditeur par une multitude d’émotions. Le climax de l’album est atteint avec le puissant titre « 10 000  voices », hommage à son grand-père chef d’orchestre qui souhaitait lui composer un chœur avec 10000 chanteurs, et s’achève avec l’intimiste titre éponyme « Reflection of Youth ».

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *