logo-article

Petite amie

Juliette Armanet

Si la jeune fleur de la chanson française passe souvent par les marges (psyché, folk ou électro-pop) pour renouveler le genre, d’autres artistes entrent sans ciller par la grande porte de la variété..

A ce jeu risqué, Juliette Armanet s’invite en beauté, sans ironie arty ni relooking hype, avec un premier album réussi qui sonne juste.

Impressionnant travail d’assimilation, Petite amie jette un grand pont entre la chanson d’auteur voix-piano, dans la lignée des Sheller-Sanson, une variété plus dansante et colorée, finement pailletée de disco et de synthés, de Balavoine en France Gall, et des ballades nostalgiques qui raniment ces chanteuses perdues dans les tunnels de clips des nuits eighties.

Le tout avec une sincérité et une musicalité qui plongent dans un bain de jouvence et d’équilibre ce qu’on appellera pour une fois, avec bonheur et sans guillemets, la chanson française.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *