logo-article

Là où les lumières se perdent.

David Joy

Une histoire sombre et violente, illuminée par l'histoire d'amour de deux jeunes gens.

McNeely est un nom redouté dans ce coin des Appalaches où la beauté des paysages contraste avec la violence des trafiquants de drogue.

Jacob McNeely, 18 ans, est le fils du « parrain » local  qui l’a élevé pour lui succéder. Mais Jacob se révèle peu impliqué : il a des doutes sur son avenir. Il voit chaque jour les ravages de la drogue sur ses amis et sur sa propre mère, une junkie accro à la « Meth » qui vit dans une cabane.

Jacob est amoureux de Maggie son amie d’enfance, une fille intelligente à la personnalité affirmée Elle a été sa petite amie mais il a mis fin à leur relation sans lui donner d’explication. La vérité est qu’il veut lui donner une chance d’échapper à ce milieu pourri où elle n’a pas sa place car il a toujours pensé qu’elle saurait s’en aller alors qu’il n’est pas sûr de pouvoir le faire.

Alors que son père l’oblige à donner des preuves de sa loyauté et que l’expédition tourne mal, Jacob renoue avec Maggie car leur amour est toujours intact. Ils se prennent à rêver de partir tous les deux. Jacob va devoir affronter son père d’une manière ou d’une autre et quelle qu’en soit l’issue.

L’écriture de David Joy est tantôt crue, tantôt poétique. Son style lyrique établit un contraste saisissant entre la noirceur de ce milieu terrible et l’histoire d’amour « pure » des deux jeunes gens : un éclair de lumière dans la nuit.

Un premier roman peut-être pas parfait mais un auteur à suivre.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *