logo-article

Les petites victoires

Yvon Roy

La nouvelle tombe comme un couperet : Olivier est autiste. Comment réagir face au milieu médical ? Aux spécialistes de tout bord ? Yvon Roy refuse de se résigner, et, envers et contre les avis négatifs, il va trouver une nouvelle voie, une méthode unique et complètement différente d'éveiller Olivier au monde qui l'entoure. Un beau témoignage poignant

De ce sujet si autobiographique et difficile, Yvon Roy a su faire passer son amour, son espoir et ses combats contre le diagnostic de l’autisme. Abordé avec humour, il ne cache rien non plus de ses doutes, de ses hésitations, ses erreurs. Il n’accepte pas le fait qu’on veuille aider son fils à vivre avec son handicap, il veut qu’il arrive à le surmonter. Pour ce faire, il va déployer des stratagèmes, des petits jeux pour obliger son fils à sortir de son mutisme. C’est un co-apprentissage, autant pour le parent que pour l’enfant. L’auteur investit tout son temps et toute son énergie, de (gros) progrès en (petits) échecs, le tout ponctué d’affection et de regards tendres sur ces deux êtres qui grandissent en même temps. Le seul petit bémol de cette bande dessinée est peut-être justement sa qualité. A trop vouloir montrer la persévérance et les progrès accomplis par le travail d’Yvon Roy, on se demande pourquoi les autres n’y ont pas pensé avant ? Il faut bien comprendre que cette méthode a fonctionné pour cet enfant, mais combien d’autres parents ont connus des échecs en tentant de faire pareil ? Pour résumé, c’est un beau témoignage d’un auteur qui a su et a pu investir tout son temps et son énergie à élever son enfant, c’est beau, c’est touchant mais il ne faut pas culpabiliser de ne pouvoir en faire autant.

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *