logo-article

Les ferrailleurs du cosmos

Brown, Eric

"Ed, tu peux pas tirer profit impunément du suicide d'un Alien !"

Voici un fix-up : un ensemble de nouvelles qui, mises bout à bout forment un roman.

Certaines de ces nouvelles ont été publiées dans la revue Bifrost.

 

Le Belial - Revue Bifrost N.79

 

Selon Eric Brown, les ferrailleurs du cosmos est une œuvre de space opera d’aventure et d’action, très pulp, avec des extraterrestres, des vaisseaux spatiaux, des lasers et des intelligences artificielles avec un romantisme absolu.

 

Résultat de recherche d'images pour "pulp science fiction"

Résultat de recherche d'images pour "pulp science fiction"

pulp

Après lecture ce roman est un régal.

L’aventure est omniprésente, les personnages deviennent des connaissances personnelles que nous avons du mal à quitter.

Les questions philosophiques, humanistes ne sont pas absentes. Ce sont même elles qui motivent l’œuvre.

Chaque chapitre, qui est donc une nouvelle, possède un dynamisme, un cadre, une vérité, une variété qui lui est propre. Le tout est cohérent et aucune envie que cela s’arrête.

 

Ed et Karrie sont des bourlingueurs du cosmos. Ils récupèrent les épaves pour les revendre. Loin de chez soi est le nom de leur vaisseau. Un jour, une nuit, Ed embauche un nouveau pilote : Ella.

Embaucher n’est pas le terme exact. Ed subjugué par la beauté de la dame, tombe sous son charme même s’il comprend vite qu’Ella cache un secret. En effet, des drones tueurs la pourchassent.

 

Le secret : Ella est une I.A. perfectionnée.

Destinée à la servitude, son évolution hors norme lui a donné la sensation de liberté et c’est pour cela qu’elle fuit.

 

Les ferrailleurs du cosmos est un roman multiple où l’aventure spatiale est une interrogation sur la nature humaine.

Ella se construit en tant qu’individu et les questions sur ses droits, ses émotions, sa sensibilité fusent.

 

Ed peut-il aimer Ella ?

 

Un bon roman un récit captivant, de belles planètes, des méchants qui pensent avoir trouvé Dieu, la question de l’anthropomorphisme et d’autres « choses » encore.

La nouvelle Exorciser ses fantômes est magnifique.

Ed pleure et le lecteur aussi, trop fort.

 

Et hop, le vaisseau vous attend ….

 

En aparté, un clin d’œil au manga Cobra et son côté Pulp space opéra que vous pouvez trouver à la médiathèque du Bachut (et oui).

Résultat de recherche d'images pour "cobra manga"

Cobra, the space pirate, Vol. 2, COBRA THE SPACE PIRATE T02, the psychogun

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *