logo-article

Le gang des vieux schnocks

Florence Thinard

Un roman drôle et facile à lire. Dans l'esprit de la bande-déssinée " Les Vieux fourneaux" mais en roman et pour les enfants.

Jules, déscolarisé vole à l’arraché le sac d’une vieille dame. Blessée d’autres personnes âgées lui viennent en aide et vont tenter de retrouver le ravisseur. Jules va se retrouver à devoir sous leur menace effectuer chaque jour des travaux (ménage, courses…) pour venir en aide à sa victime. Une amitié se noue entre eux malgré leurs différences de milieu social et d’idéologies. Peu à peu chacun va apprendre à se connaitre. Au final ce sera plutôt le gang des vieux schnocks qui sortira Jules de ses problèmes de délinquance et l’aideront même à conquérir l’être aimé.

Ce roman est tout à fait dans la veine de la bande-dessinée « Les vieux fourneaux » de Paul Cauuet et Wilfrid Lupano. Ici le personnage qui est au centre est un jeune collégien qui revend des objets volés. Ce groupe de « vieux schnocks » comme ils se nomment eux-mêmes vont lui montrer la voie vers un but dans la vie et les bonnes manières. Ensemble ces contestataires mènent des actions groupées visant à rétablir la justice. L’écriture est très accessible et l’histoire est amusante et dépoussière l’image des personnes âgées tout en restant très réaliste. Au cœur de ce récit la notion de solidarité et l’esprit de groupe. L’auteure sans pathos et en finesse livre un texte sur l’entraide et les liens intergénérationnels.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *