logo-article

La montagne sans nom

Sheckley, Robert

"Mon travail, c'est d'adapter cet endroit aux besoins particuliers des êtres humains."

Robert Sheckley est un auteur de science-fiction américain, né à New York.

Ses romans sont souvent des satires acerbes avec un humour amer.

 

Il a écrit, entre autres, la Dimension des miracles : « Que feriez-vous si, comme Carmody, vous aviez gagné sans l’avoir voulu un prix au tiercé galactique, un prix qui parle et qui change d’aspect à volonté, et qu’il vous faut aller chercher à l’autre bout de l’univers ? ».

 

Ici, la nouvelle que nous évoquons est : la montagne sans nom parue chez le passager clandestin.

Maison d’édition indépendante : « tandis que le réel nous glisse entre les doigts, nous voulons arracher à l’histoire quelques fragments de vérité, interroger sans complaisance l’ordre présent des choses… ».

Leurs parutions en science-fiction se résument à cette volonté : « quand les futurs d’hier deviennent notre présent ! Des auteurs majeurs qui interrogeaient la marche du monde et l’avenir de l’homme et ont su analyser par anticipation des traits caractéristiques de notre présent. ».

 

C’est dans ce contexte que les éditeurs ont choisit la nouvelle de Robert Sheckley.

 

La montagne sans nom, écrite en 1955, évoque l’expansionnisme dévastateur du productivisme capitaliste.

En quelques mots :

Il y a dans une galaxie lointaine, très lointaine, une entreprise humaine ayant un seul but: construire le Plan de Travail 35. 

Et pour cela, la destruction de la faune, la végétation, le relief et si il le faut des autochtones ne pose aucun problème.

 

« Plusieurs milliers d’hommes et de machines étaient déjà sur la planète et au commandement de Morrison, ils se disperseraient, supprimeraient les montagnes, raboteraient des plaines, déplaceraient des forêts entières, modifieraient le cours des rivières, fondraient les calottes glaciaires, façonneraient des continents, creuseraient des mers nouvelles, bref, accompliraient tout ce qu’il faudrait pour que le Plan de Travail 35 devienne un centre d’accueil favorable à la civilisation technologique unique et exigeante de l’homo sapiens. ».

Résultat de recherche d'images pour "extraterrestre primitif"

Mais rien ne va se passer comme le maître d’œuvre le souhaite.

 

Dans l’univers tout entier, même sur Terre, les Tam-Tams résonnent.

Pour cette humanité qui ne respecte nulle part la vie, la nature, les animaux, le climat, ces Tam-Tams annonceraient-t-il la fin ?

 

https://e-rse.net/wp-content/uploads/2016/11/meteo-extreme-changement-climatique-710x434.jpg

https://img.aws.la-croix.com/2017/02/07/1200822958/Quel-limpact-rechauffement-climatique-frequence-nature-dangerosite-avalanches_0_730_499.jpg

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *