logo-article

If all I was was black

Mavis Staples

Un disque de liberté et d’amour entre gospel, pop, folk et blues par une icône des sixties

 

Qu’est ce qui fait qu’un disque vous accroche ? Pourquoi certains albums de musique ont-ils besoin de nombreuses écoutes pour révéler toute leur richesse, alors que pour d’autres la première écoute suffit pour vous charmer. C’est le cas de cet album de Mavis Staples, au charme évident, que des écoutes répétées n’altèrent pas. Malgré ses 78 ans, Mavis Staples possède une voix, qu’elle maitrise parfaitement. Elle a suivi l’école des gospels choirs et quoiqu’elle chante c’est émouvant,  juste, simple. Elle n’a pas la puissance d’une Aretha Franklin, mais elle nuance parfaitement son chant et apporte toute l’intensité voulue à chaque chanson. Pour la troisième fois Jeff Tweedy (Wilco) collabore avec la chanteuse. Mais pour la première fois il a composé l’ensemble des chansons et produit les sessions d’enregistrement. L’alliance de la chanteuse (et chantre des droits civiques) et du guitariste de rock apporte à ce disque une rage contenue et une intensité bienvenue. Ainsi avec cet album ils proposent l’écrin parfait à la voix et aux idées de l’icône gospel-soul.

Un disque d’artisan, à l’ancienne et magnifique.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *