logo-article

Danser Pina

Rosita Boisseau

Livre d’entretiens (avec une vingtaine de danseurs de la troupe de Pina Bausch ) et de photos (de Laurent Philippe, habitué du Tanztheater)

Pina Bausch et le Tanztheater

Dans les années 70 apparaissait dans la lumière Pina Bausch et son Tanztheater de Wuppertal (Allemagne). Au moment où la danse moderne épure tout, elle impose son goût de la narration, des costumes colorés et l’affirmation des sentiments vrais.

Mêlant théâtre et danse, son art peut se voir comme une forme sophistiquée du cabaret, au-delà du pur divertissement. Il est en fait à la recherche de la vérité humaine, de l’authenticité des émotions.

Pour ce faire, elle travaille en improvisation avec ses danseurs, cherchant l’expression de leur vécu,  (comportements, situations…), de leur humanité (sentiments, émotions, vulnérabilité, …), la transcription de leurs expériences les plus intimes en mouvements.  L’amour, les relations hommes/femmes sont les thèmes primordiaux de ses pièces. Une mise à nu s’offre en scène, car ce que l’on voit n’est pas simplement montré, mais vécu. Loin du « faire beau », son geste « fait sens ».

Cet ouvrage donne la parole à un certain nombre de danseurs du Tanztheater. Ils livrent leurs souvenirs, leur parcours, les rapports qu’ils avaient avec la chorégraphe, faits d’admiration, d’amour et de respect. Ils évoquent l’évolution qu’ils ont connue en tant qu’interprète auprès d’elle, la façon dont elle pouvait les mettre dans la lumière, leur permettait de se réaliser pleinement : des relations basées sur la confiance et l’authenticité, mais aussi sur l’exigence.  « Avec elle, on pouvait montrer la part étrange de ce que nous étions… Elle savait prendre ce qu’il y avait de plus beau dans chacun pour le montrer sur le plateau »  se souvient Ditta Miranda Jasjfi. Et Cristina Morganti : « Pina réussissait à mettre en évidence la beauté et la fragilité humaine de chacun d’entre nous« .

A travers ces témoignages se dessine le portrait d’une personnalité hors du commun, fascinante et mystérieuse.

Les danseurs s’attachent dorénavant à transmettre avec intégrité l’œuvre profonde, poétique et intemporelle de Pina Bausch.

La danseuse Jo Ann Endicott a écrit ses mémoires en 2009 après la mort de Pina Bausch.

 

Des DVD de captation de spectacles sont présents à la Bibliothèque :

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *