logo-article

Crache trois fois

Reviati, Davide

Les copains d’enfance tu ne les choisis pas, ils te tombent dessus et ils entrent en toi comme la fièvre.

Les auteurs Italiens en bande dessinées ne manquent pas.

On y trouve pour ne citer qu’eux : Micheluzzi, Macola, Mattioli, Pratt, Cossi, Toppi, Gipi, Igort, Manara.

Et aussi, Davide Reviati, auteur de Etat de veille et de la bande dessinée que nous allons évoquer ici :

Crache trois fois.

Reviati_Crache trois fois-025

Ce roman graphique parle d’une bande d’ados en province, milieu rural, fréquentant le même lycée technique.

Une vie de bars, de voitures, de rues, d’un fleuve. On dirait une chanson de Springsteen. Photographie sociale où se jouent tous les rapports habituels : la glande, l’amitié, l’amour, le racisme, les préjugés …

 

Au loin, une famille tsigane et Loretta, une fille sans âge : sorcière, loup-garou ou autre ?

 

Les ados sont fascinés, apeurés, envoutés.

 

Et l’aventure commence.

Reviati_Crache trois fois-114

En phase avec ce récit, Davide Reviati revient sur les heures noires de l’histoire du peuple Roms.

 

Crache trois fois, en plus de son scénario imposant, se démarque par un graphisme, en noir et blanc, d’une grande force de trait et d’esprit.

 

Une belle œuvre de 560 pages.

ex-libris-SH

LeMonde   09 juin 2017

Chronique au long court de la vie en province, évocation ­également de l’histoire tragique du peuple rom, le roman ­graphique de Davide Reviati fait cohabiter magnifiquement violence et fragilité, à l’image de son dessin aux milliers de traits ­faussement chahutés.
Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *