logo-article

Contre le travail

Giuseppe Rensi

Petit ouvrage ô combien actuel, bien qu’écrit en 1923 …

A l’heure où les discours portent sur la valeur travail, la raréfaction du travail, le chômage de masse, ce livre permet de se réinterroger sur ce que travailler veut dire. Le travail est-il moral ou immoral ? La question n’est plus posée de sa nécessité ou de ses conditions puisque le souci est d’en avoir ou pas. Rappelant au passage l’histoire de la théorie critique du travail, Rensi met aussi en valeur toutes les activités négligées, dites de divertissement, qui retrouve ici leur caractère essentiel : le jeu, l’art, le goût des sciences et bien sûr l’inactivité. «Dans l’inaction attentive et recueillie, notre âme efface ses plis. La rêverie, comme la pluie des nuits, fait reverdir les idées fatiguées et pâlies par la chaleur du jour. (…) La flânerie n’est pas seulement délicieuse, elle est utile.»

La préface et des extraits sont disponibles sur le site Philippe Sollers. Sur et autour de Sollers. Les éditions Allia ont par ailleurs eu la bonne idée de rééditer quelques œuvres de cet auteur stimulant.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *