logo-article

Bande de Filles

Céline Sciamma

L’histoire sans concessions de Marieme, fille des banlieues, traversée par la fulgurante et inespérée liberté que lui procure la rencontre, puis l’intégration d’une « bande de filles », tentant de s’épanouir malgré leur existence coincée dans un univers sexiste, raciste et brutal.

Marieme a 16 ans. Elle ne passera pas en 2nde générale et vit dans ces cités dortoirs, où la violence  règne sous bien des formes. Elle a 16 ans et s’occupe de ses 2 jeunes sœurs, tandis que sa mère passe ses nuit à faire le ménage dans des bureaux. Elle a 16 ans et vit dans la terreur de son grand frère Djibril, qui se comporte en tyran et l’oblige à rester transparente pour le garçon qui lui plaît.

Marieme a 16 ans : elle rencontre Lady, Adiatou et Fily, des jeunes filles émancipées qui l’initient à toute possibilité de joie, de liberté, de griserie. Ensemble, elles savent qu’en contournant les codes, en brisant les lois, et en jouant avec les règles de cette société qui les exclut d’emblée, elles peuvent s’épanouir et se construire une autre vie. Marieme devient Vic, pour Victoire, décide de faire sienne cette dernière, et fera les choix qu’elle pourra afin de s’extirper du marasme dans lequel elle baignait.

Pour son 3e long métrage, après le très réussi Tomboy, Céline Sciamma évoque toujours la construction de l’identité, l’adolescence qui se cherche, qui se vit, qui s’élance sans jamais s’essouffler malgré toutes les chutes possibles, ancrée dans un quotidien hostile qui porte à réfléchir.

Elle définit d’ailleurs son film ainsi : « Il y a avec ces personnages la présence d’enjeux forts et intimes au cœur de mon projet de cinéaste : la construction du féminin avec ses pressions et ses interdits, l’affirmation des désirs, la sororité, le jeu avec les identités. A travers elles, je voulais poursuivre et clore mon travail autour des questions de jeunesse et du récit initiatique, mais dans un précipité de contemporain, ancré dans une réalité française, politique. »

Un film clef dans la brillante carrière de cette réalisatrice et scénariste, dont les amateurs de portraits réalistes et subtilement romanesques apprécieront l’esquisse.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *