Fraternité, avec qui ?

- par Département Civilisation

logo-article
Caïn et Abel Meurtre d'Abel par Caïn. Tableau du Titien

Les 5 et 6 octobre derniers se tenaient à Caluire les Entretiens Jean Moulin. Cette nouvelle édition, dont le titre était La République au défi de la fraternité, réunissait des philosophes, juristes, membres de différentes religions ou courants de pensée, historiens et acteurs de la vie sociale et associative, qui tentèrent de donner une définition et un périmètre à la notion de fraternité.

C’était aussi le thème de Fraternité générale ! . Ce mouvement, initié il y a quatre ans par le philosophe Abdennour Bidar,  proposait, du 11 au 14 octobre 2018 un peu partout en France, rencontres et animations.

La Journée du refus mondial de la misère, célébrée ce mercredi 17 octobre, fait l’objet d’une conférence à la Bibliothèque de la Part-Dieu, et ouvre la perspective de cette fraternité en la déclinant en accueil, solidarité etc.

La violence originelle entre frères, que Lacan appelait frérocité, et le psychanalyste René Kaës Le complexe fraternel,peut trouver un dépassement dans une fraternité choisie, qu’exposait Régis Debray dans son ouvrage Le moment fraternité.

Liberté, Egalité, Fraternité. La devise de la France, gravée aux frontons de nos établissements publics, ne cesse de nous interroger. Car enfin, qui est mon frère ?

Et, pour reprendre une parole biblique qui prend peut-être tout son sens aujourd’hui, « Suis-je responsable de mon frère ? » (Gen, 4,9) interrogation renouvelée par Jean-Philippe Pierron dans la revue Etudes.

Plus qu’un slogan ou un voeu pieux, un collectif d’écrivains propose  : Osons la fraternité !

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *