Adieu au langage ?

- Modifié le 03/12/2018 par Léa G

bruit de l'image dans un téléviseur

Des thématiques récurrentes : crise économique, migratoire, pouvoir d’achat, dérives extrémistes et populistes, le défi écologique face aux enjeux climatiques et autres problèmes sanitaires, scandales en tous genres et à tous les niveaux : égalité des sexes, paradis fiscaux, médicaments et traitements…

Des idiomes (idiots ?) de langage : du pléonasme « au jour d’aujourd’hui » à tous ces franglismes et acronymes tant répétés et qui a force, ne semblent plus vouloir rien dire tels « me too », « start up nation » « podcast » « replay »« brexit » « vegan », « PME », « GAFA »…

Notre monde, par nos actualités, commence-t-il à tourner en rond, se figer, et avec lui, notre langage ?

Simple (et triste) constat, peut-être ; mais pas irrémédiable.

Car notre langue (contrairement à nos sols) est une ressource inépuisable, vivante, évolutive, toujours plus riche.

Alors face à l’austérité de nos journaux télévisés et radiophoniques, prenez un peu de hauteur et retrouvez la simplicité des mots :  jamais à bout de souffle, la langue française n’a pas fini de nous surprendre et de nous réjouir !

Petites chroniques du français comme on l’aime !, Bernard Cerquiglini, Larousse.

Atlas du français de nos régions, Mathieu Avanzi, Armand Colin.

Les expressions les plus truculentes de la langue française, Daniel Lacotte, Larousse.

Chihuahua, zébu & Cie : l’étonnante histoire des noms d’animaux, Henriette Walter, Points.

Faut pas pousser mémé dans les orties : et autres expressions botaniques, Vincent Albouy, Delachaux et Niestlé.

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *