Danse

Le légendaire Rudolf Noureev fait son entrée au Centre national du costume de scène

- Modifié le 30/08/2016 par le département Arts Vivants à la médiathèque de Vaise

Le Centre national du costume de scène, à Moulins, accueille l’exposition "Rudolf Noureev, 1938-1993, la trame d’une vie" du 9 mai au 11 novembre 2009.

«Rudolf Noureev, 1938 – 1993, la trame d’une vie», l
«Rudolf Noureev, 1938 – 1993, la trame d’une vie», l'Affiche de l'exposition «Rudolf Noureev, 1938 – 1993, la trame d’une vie» au CNCS à Moulins. Crédit : Jean-Pierre Dalbéra / Flickr CC

Rappelons que le Centre national du costume de scène, structure de conservation unique au monde a pour mission la conservation, la restauration et la valorisation d’un ensemble patrimonial de 7.500 costumes de théâtre, d’opéra et de ballet !

Cette dernière exposition consacrée au célèbre danseur et chorégraphe, Rudolf Noureev, a comme point de départ le don par la Rudolf Nureyev ® Foundation d’une très importante collection de documents, d’objets, de mobiliers, d’œuvres d’art et de costumes ayant appartenu à cette icône de la danse.

Rudolf Noureev, danseur et chorégraphe de réputation internationale, a insufflé dans le monde de la danse un renouveau exceptionnel.

Dès son enfance, Noureev se passionne pour le costume.

A ses débuts, au Théâtre Kirov, il impose des modifications et des améliorations pour les costumes des ballets. Par ailleurs, il met au point un modèle de base de ses pourpoints et l’exige, quelle que soit la production.

Il est aussi, dans la vie, un collectionneur passionné de textiles et de tapis, qu’il achète aux quatre coins du monde lors de ses tournées.

Avec la présentation d’une centaine de costumes de ballets tels que Casse-Noisette, La Belle au bois dormant, Le Lac des cygnes ou Don Quichotte, le Centre national de costume de scène rend hommage à cet artiste de légende. L’exposition nourrie également de photographies, de maquettes et d’extraits de vidéos, relate les principales étapes d’une vie entière dédiée à la danse. « On vit parce qu’on danse, on vit tant qu’on danse » disait Noureev.

Certains costumes et objets présentés à l’occasion de cette exposition sont tout simplement les témoins de sa vie d’éternel voyageur : son pantalon du Corsaire porté jusqu’à l’usure, des tenues de répétition, un thermos, des serviettes….

La scénographie a été confiée à Ezio Frigerio, un des plus grands décorateurs de théâtre et ami de Noureev. Pour Christian Lacroix : « L’exposition fait bien ressortir sa personnalité et tout ce qu’il a entraîné derrière lui comme esprit très baroque et généreux ».

Pour en savoir un peu plus sur Rudolf Noureev, notamment sur sa vie, ses plus grands rôles, ses chorégraphies, consulter le site officiel de la fondation Rudolf Noureev.

Bien des livres rendent également hommage à cette légende, notamment les biographies d’Alexander Bland, de Bertrand Meyer-Stabley et de Ariane Dolfus. Découvrez également son parcours à l’Opéra de Paris avec les très belles photographies du document intitulé Rudolf Noureev à Paris.

Tags

:

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *