Obligation vaccinale : entre défiance et choix éclairés

- par Cécile Cap'culture santé

Les anti-vaccins continuent la lutte, agitant peurs et controverses à l’image de la conférence « Oui au vaccin, non aux 11 vaccinations du nourrisson » des professeurs Luc Montagnier et Henri Joyeux qui s’est tenue à Paris hier et que relate Libération, dans son édition du 8 novembre en titrant « Du mauvais théâtre contre les vaccins ». Plutôt qu’un discours vague sur « la vaccination » ne faudrait-il pas rendre plus audible un discours scientifique basé sur des faits précis, vaccin par vaccin ? Un certain nombre de publications récentes et de sites en ligne permettent une « information éclairée » : focus sur quelques uns d’entre eux.

Vaccination
Vaccination

L’opinion assez singulière de la population française au regard des vaccins

 

Publiée en 2016 une vaste étude mondiale, conduite sur 67 pays, sur les attitudes du public vis-à-vis de la vaccination a montré que, sur un grand nombre d’indicateurs testant la confiance du public, la France se distingue au niveau mondial par une inquiétude très forte exprimée par la population sur la question de la sécurité des vaccins. Tout particulièrement en comparaison des autres pays développés. En effet près de 40 % des Français considèrent ainsi que les vaccins ne sont pas sûrs, un chiffre beaucoup plus élevé que ceux relevés dans des pays comparables comme les États-Unis, la Grande-Bretagne ou l’Allemagne.

Carte des réponses NON à la question « en général, je pense que les vaccins sont sûrs

Tiré de H.J. Larson et al E/Biomedecine 2016. Carte des réponses NON à la question « en général, je pense que les vaccins sont sûrs ».

Source : Sylvain Huet « Vaccins : l’exception française en débat », 24 novembre 2016 [consulté en ligne le 8 novembre 2017]

Au 1er janvier 2018 les nourrissons français devront être vaccinés contre 11 maladies

Conformément au rapport sur la vaccination publié par le Comité d’Orientation, le gouvernement français a choisi de rendre obligatoire la vaccination des nourrissons contre 11 maladies tout en reconnaissant que cette obligation devra s’accompagner d’un effort d’information conséquent. L’objectif est d’atteindre une couverture vaccinale de 95% et plus.

En plus des 3 vaccins actuellement obligatoires :

– la diphtérie,

– le tétanos

– la poliomyélite

S’ajoutent :

– l’haemophilius influenzae B (bactérie provoquant notamment des pneumopathies et des méningites),

– la coqueluche,

– l’hépatite B,

– la rougeole,

– les oreillons,

– la rubéole,

– le méningocoque C (bactérie provoquant des méningites),

– le pneumocoque (bactérie provoquant notamment des pneumopathies et des méningites)

En pratique, l’extension à 11 vaccins obligatoires représente 10 injections pour les enfants, étalées sur 2 ans.

Parcours vaccinal des 0-2 ans infographie

Cop. Ministère de la Santé

Dans les faits, au moins 70 % des enfants connaissent déjà ces 10 injections sur 2 ans et 80 % plus de 8 injections

Source : Ministère de la santé

Pour aller plus loin

Dans nos collections

 

En ligne

 

 

Nous avons également trouvé particulièrement intéressants les articles d’un pharmacien sur son blog (La coupe d’Hyge):

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *