Rencontres musicales

« Músicas Híbridas » : Bogotá débarque à Lyon

- par Département Civilisation

A l’occasion de l’année franco-colombienne, le Périscope, mais aussi le Marché Gare, Bizarre ! et le centre Charlie Chaplin, organisent l’événement « músicas hybridas ».

Bogota
Bogota

Projet en deux saisons (la 1ère ayant eu lieu en Avril avec la présence de groupes locaux : Mazalda, Pixvae, Kaumwald et Direction Survet en Colombie), le mois d’octobre (du 19 au 24 octobre), verra débarquer à Lyon pour ce second temps des formations colombiennes représentatives de l’évolution musicale du pays,  marquée par une hybridité jubilatoire.

Pour l’occasion, voici une petite sélection d’albums récents mariant habilement la riche tradition musicale colombienne aux modernités électriques, psychédéliques et électroniques.

 

Pixvae : c’est la rencontre d’abord improbable puis inévitable d’un math -jazz- rock (le trio lyonnais Kouma)  avec les mélopées colombiennes chantées par le duo Nilamayé.  Quand les soubresauts d’un sax baryton noise et des riffs de rock puissants mettent en exergue la mélancolie et la vivacité d’un chant traditionnel on a la chair de poule.

 

 

 Mezcla / M.A.K.U. Soundsystem  : la formation new-yorkaise M.A.K.U Soundsystem pratique le mélange et même le brassage avec une énergie féroce. Comme au temps où les squares et les parcs de N.Y.  étaient les lieux de la découverte de l’Autre… Dans  ce « mescla » : du funk, de l’afrobeat, des rythmes à couper le souffle et des textes engagés sur la condition d’immigré.

 

 

Supernatural Love / Sidestepper : sorti l’année dernière, Supernatural Love est l’album du retour aux sources par un DJ anglais, Richard Blair qui tomba au milieu des années dans le bain alors bouillonnant de la world music, en mixant drum n’bass, dub et salsa…20 ans plus tard, Sidestepper signe un album joliment dénudé (ou presque) de beats électroniques laissant la place à l’acoustique des guitares, des flûtes et percussions. Une production organique et une démarche assez proche d’un collectage de musique traditionnelle au XXIeme siècle.

 

Meridian Brothers : on finit par le plus extra (-vagant,- terrestre) et le plus pop des musiciens colombiens, Eblis Álvarez.  Multi-instrumentiste dadaïste composant pour son plus grand bonheur de la musique drolatique, loufoque et hautement psychédélique. Eblis fait, en effet, dans la cumbia rétrofuturiste et cosmique : fuzz et bidouillages sonores à tous les étages, le chanteur maquille sa voix, joue tous les rôles en faux schizophrène arty qu’il est, et enregistre au moins un album par an. Fascinant et déroutant.

Un album plus..(terrien ?) « ¿Dónde Estás María? » est sorti le 8 septembre.

 

Plusieurs albums de Meridian Brothers ainsi que  » M.A.K.U. Soundsystem  » de Mezcla sont disponibles gratuitement et intégralement sur 1D touch avec votre abonnement BML.

Retrouvez le programme  de « musicas hybridas » sur le site du Périscope et de lInstitut français

 

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *