Le musée Jean Couty à l’Ile Barbe

- Modifié le 29/08/2017 par Anne Laure COLLOMB

Encore en vacances et pas encore absorbé.e par la rentrée scolaire ? C’est le moment de visiter le musée Jean Couty, ouvert en mars 2017 par son fils, Charles qui souhaitait ainsi rendre hommage à son père, peintre contemplateur de la vie et de ses contemporains, décédé en 1991.

Jean Couty
Jean Couty Coucher de soleil sur l'Ile Barbe

À travers environ 150 œuvres, vous découvrirez un artiste lyonnais curieux de son siècle dont le parcours artistique révèle une appétence pour l’architecture, les rencontres et les voyages.

Au gré de votre déambulation, vous passerez des vues de New York, aux portraits familiaux jusqu’aux descriptions de chantiers, de vues de Lyon  et à travers ces toiles, vous serez tout à la fois plongé dans le passé que projeté dans une vision qui était alors atypique.

Les premières œuvres ne sont pas sans rappeler celles de Courbet, certains portraits évoquent d’autres noms illustres comme ceux de Zurbaran  les frères Le Nain ou Titien. Le peintre évolue et les teintes, parfois froides, gagnent en intensité, révélant ainsi une sensibilité pour l’expressionnisme et les peintres du Blue Reiter.

Les couleurs, apposées au couteau, « explosent », sans pour autant faire oublier l’aspect construit et composé des œuvres. La Saône tout comme l’île Barbe resplendissent sous le regard de Jean Couty, « témoin émerveillé de son siècle ». Jean Couty s’intéresse à chaque structure, à chaque mouvement, à chaque activité. Sous son pinceau, Lyon apparait en pleine transformation : le chantier du métro (1972) qui lui valut, en 1975 le grand prix des peintres témoins de leur temps, en est une illustration.

Le chantier du métro Jean Couty

Le chantier du métro, Jean Couty

 

Qui était Jean Couty ?

Pour comprendre et connaître Jean Couty, nous vous laissons tout d’abord visionner deux documentaires.

 Résultat de recherche d'images pour "jean couty dvd"Le premier, Jean Couty (1907-1991),  présente une interview lors de laquelle l’artiste retrace son parcours artistique. Cet entretien de Jean Couty avec René Deroudille est également restranscrit dans Jean Couty : un peintre témoin de son temps.

Le deuxième, Jean Couty : peintre et visionnaire  interroge diverses personnalités (famille, hommes politiques, artistes, critiques d’art) qui dressent un portrait d’un artiste aux centres d’intérêts divers.

 

Vous pourrez alors parcourir les nombreux catalogues d’exposition et les monographies qui lui ont été consacrés :

  • Jean Couty, 1907-1991. Portrait : En 2002, le musée Paul Dini consacrait une exposition aux portraits de Jean Couty. Le catalogue d’exposition consacre un essai aux talents de Jean Couty en tant que portraitiste et reproduit les 39 portraits exposés provenant du musée Paul Dini, de la collection couty et de quelques particuliers..
  • Couty dessins et peintures : exposition, Lyon, Musée d’art religieux de Fourvière : cette exposition met en lumière la forte composante spirituelle qui imprègne toute l’oeuvre de Jean Couty : scènes de prière, portraits de religieuses ou de Pie XIII .
  • Jean Couty par Lydia Harambourg : une brève introduction sur Jean Couty en tant que peintre bâtisseur humaniste, peintre mystique, portraitiste, homme témoin, accompagnée de nombreuses illustrations.

 

Enfin, notons que l’ouverture du musée a donné lieu à de nombreuses publications dont :

museejeancouty

 

Musée Jean Couty, Connaissance des arts hors série : ce numéro propose un survol de toutes les thématiques et les styles abordés par Jean Couty : vues de lyon, églises romanes, scènes de genre, paysages, chantiers, voyages .. autant de déclinaisons qui se retrouvent dans le musée.

 

Pour conclure le site du musée Jean Couty met en ligne une bibliographie, une biographie ainsi que la reproduction des œuvres exposées.

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *