Les papeteries Canson ont 460 ans !

- Modifié le 17/02/2017 par Nicolas MILLIE

A force d’entendre parler de désindustrialisation, nous en oublions que certaines entreprises françaises s’adaptent et perdurent face à la mondialisation. C’est le cas des papeteries Canson, situées depuis 1557 à Annonay, dans l’Ardèche. Le moins qu’on puisse dire, c’est que les célèbres Canson et Montgolfier ont amplement dépassé leurs noces de papiers !

La célèbre pochette Canson (1947)

Et l’histoire commence même bien avant. En 1157, lors de la 2ème croisade, un Montgolfier est fait prisonnier par les Turcs. Ils le contraignent à travailler dans un atelier de papier. Cette mésaventure va modifier le cours de sa vie, puisqu’après être parvenu à s’échapper, il ramène des secrets de fabrication à Frankental, en Bavière, où il s’établit alors. 200 ans plus tard, forts de ce savoir-faire, ses descendants s’installent à Ambert en Auvergne et fondent le plus important centre papetier du royaume.

Les guerres de religions les obligeront à déménager pour Annonay, où c’est la famille Chelles qui dirige le moulin à papier de Vidalon, hameau aujourd’hui rattaché à Annonay. L’eau claire de la Deûme, la rivière qui le fait tourner, donne à la pâte à papier une blancheur exceptionnelle. Nous sommes en 1557, l’épopée papetière prend son réel envol.

Michel et Raymond Montgolfier, nouveaux venus à Vidalon, épousent les filles du maître papetier Antoine Chelles en 1693, et Raymond Montgolfier prend la tête des papeteries de Vidalon dès 1702. Au développement du papier se mêle cette histoire de famille. Pierre, fils de Raymond, perfectionne le papier par l’introduction de techniques étrangères. Il lance le papier vélin en 1777, le calque en 1807, et le papier photographique émerge en 1846.

Pierre Montgolfier

Folle parenthèse, mais combien importante, Joseph et Etienne Montgolfier, les enfants de Pierre, réalisent en 1782 les 1ères expériences aérostatiques. Cela leur vaut d’être anoblis par Louis XVI.

Premier envol d’un ballon dans la papeterie de Vidalon, 14 décembre 1782

Ils ne délaissent pas pour autant le monde du papier, bien au contraire. 1784 marque la prise en mains de la fabrique par Etienne de Montgolfier, devenue de facto Manufacture royale. Il y adjoint une école de papeterie.

L’innovation se poursuit en famille : son successeur de gendre, Barthélémy de Canson, met sur pieds la première machine à papier en continu. Nous lui devons les premiers papiers Canson spéciaux pour le dessin. Son fils, Etienne de Canson, mécanisera quant à lui l’industrie par l’invention d’une turbine hydraulique qui permet un essorage plus rapide du papier. Lorsqu’il meurt en 1860, ses enfants ne sont pas en âge de reprendre la Manufacture. Mais elle reste dans le giron familial, puisque Marc Seguin, petit-fils de Pierre de Montgolfier, en devient le propriétaire.

De la fin du XIX au début du XX, Vidalon est une entreprise-village. On se partage les logements avec cave et jardin, achetés par l’entreprise et rétrocédés sans bénéfice aux employés.

La cité papetière de Vidalon à la fin du 19ème siècle

Il y a un internat pour jeunes filles célibataires, une bibliothèque, des cours du soir pour adultes afin de combattre l’analphabétisme, une crèche, une école primaire pour filles.

Tout cela n’empêche pas une grève historique en 1911, car les salaires sont trop bas. Des quêtes s’organisent en chansons dans les cafés d’Annonay pour soutenir les ouvriers grévistes. Les commerçants d’Annonay leur fournissent vin et nourriture. Tout cela montre la connexité de l’entreprise avec la vie locale.

Pour en mieux mesurer l’importance, il faut visionner les remarquables documentaires de Bernard Ganne, d’une grande portée économique et sociologique. Ils renseignent sur l’évolution de Canson dans les années contemporaines, à l’heure des agrandissements et des rachats par de grands groupes. Prix à payer pour être présent, aujourd’hui, dans 150 pays.

 

A lire pour aller plus loin grâce à la Documentation régionale :

 

Mémoire d’Ardèche, temps présent, n°65 février 2000, p 49-56, Pierre Ladet

La fabrication du papier dans la France des Lumières, Léonard N. Rosenband

Une histoire de papier, les papeteries Canson et Montgolfier, Marie-Hélène Reynaud

Les moulins à papier d’Annonay à l’ère pré-industrielle, Marie-Hélène Reynaud

La saga Canson et Montgolfier (DVD), Bernard Ganne

 

 

 

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *