JEMA 2017

Les métiers d’art

- Modifié le 14/04/2017 par N C

Pendant trois jours (vendredi 31 mars, samedi 1er et dimanche 2 avril prochains) les JEMA Journées Européennes des Métiers d'Art seront l'occasion d'entrer dans les ateliers ou dans les centres de formation aux métiers d'art et de rencontrer tous ces artistes d'exception.

visuel JEMA 2017
visuel JEMA 2017

Les professionnels des métiers d’art sont d’abord des hommes et des femmes de passion.

Ils façonnent, restaurent, imaginent des pièces d’exception à la croisée du beau et de l’utile. Mais comment les identifier avec plus de précision ? Un métier d’art peut être défini par l’association de trois critères :
* il met en œuvre des savoir-faire complexes pour transformer la matière,
* il produit des objets uniques ou des petites séries qui présentent un caractère artistique,
* le professionnel maîtrise ce métier dans sa globalité.

Le thème retenu pour cette édition JEMA 2017 Savoir-faire du lien invite à valoriser la notion de « lien » et à encourager la création.

La liste des métiers d’art a été fixée par l’arrêté du 24 décembre 2015. Elle regroupe 198 métiers et 83 spécialités, répartis en 16 domaines :

architecture et jardins ;
ameublement et décoration ;
luminaire ;
bijouterie, joaillerie, orfèvrerie et horlogerie ;
métal ;
céramique ;
verre et cristal ;
tabletterie ;
mode et accessoires ;
textile ;
cuir ;
spectacle ;
papier, graphisme et impression ;
jeux, jouets et ouvrages mécaniques ;
facture instrumentale ;
restauration.

La découverte de ces métiers peut aussi se faire en s’attardant sur les vocables employés. Un glossaire (non exhaustif) de ces métiers donne un aperçu de toute la richesse de ce champ alliant le monde de l’art et celui du patrimoine.

Chapelier
Le chapelier réalise des chapeaux en une seule pièce sur des formes en bois ou en aluminium, par l’assemblage de tresses sur des machines chaînette, ou par l’assemblage des pièces de tissu sur des piqueuses plates.

 

Source : numelyo. Chapelleries Trois-Six BML_02AFF01000AffM0114

 

Dominotier
Le dominotier réalise des papiers imprimés et colorés appelés papiers dominotés. Ces feuilles sont décorées de petits motifs répétitifs imprimés à la planche. Elles peuvent être utilisées en décoration murale ou pour embellir des boîtes, des malles.

 

Source : numelyo. Opere di San Giovanni della Croce primo carmelitano scalzo di alcuni trattati inediti accresciute, ed in moltissimi luoghi mancanti all’integrita degli originali restituite con la vita del Santo ed una dissertazione in fine sopra le medesime opere. Nuova traduzione dal castigliano par Jean de la Croix (1542-1591), / 1748 Bibliothèque municipale de Lyon (SJ A 012/2)

 

Fabricant de marionnettes
Le fabricant de marionnettes conçoit et fabrique des formes qui ont vocation à s’animer en vue d’une représentation. Le mécanisme utilisé – tringle, gaines, fils, tiges… – est choisi selon le rôle à jouer et la scénographie. Le fabricant de marionnettes est aussi amené à manipuler ses créations.

 

Source : photographes en Rhône-Alpes. Fonds René Lanaud (1921-2007) Confection de marionnette Guignol

 

Horloger
L’horloger conçoit, fabrique et répare montres, pendules, horloges et réveils. Il peut solliciter d’autres professionnels pour le décor des pièces ou la réalisation des boîtes : bijoutier, émailleur, marbrier, ébéniste, bronzier, marqueteur, etc.

 

Source : numelyo. Histoire de l’horlogerie depuis son origine jusqu’à nos jours… Dubois, Pierre, horloger.

 

Luthier
Le luthier et/ou restaurateur de guitares fabrique, répare et restaure des guitares acoustiques, électriques et des basses. Pour la réalisation de l’instrument, il choisit les bois de résonnance (épicéa, cèdre…) et de tonalité (ébène, acajou…) qui vont déterminer la couleur sonore de l’instrument.

Le luthier et/ou restaurateur d’instruments à cordes frottées crée et restaure violons, altos, violoncelles, contrebasses, violes de gambe. À l’aide de rabots, de gouges et de canifs, il travaille le bois d’érable pour la tête, le fond et les éclisses ; l’épicéa pour la table d’harmonie et l’âme ; l’ébène pour la touche et les chevilles. Il utilise un vernis pour la finition.

 

Source : numelyo. Le dessinateur du luth par Albrecht Dürer 1471-1528

 

Malletier
Le malletier fait appel à une grande variété de matériaux, classiques comme le bois et le cuir, mais aussi plus innovants comme le Corian. Chaque malle est une pièce unique, garante de savoir-faire empruntés à l’ébénisterie, à la menuiserie, à la sellerie et à la maroquinerie.

 

Source : photographes en Rhône-Alpes. Chez Lucien Tarot, malletier à Villeurbanne. Fonds Lyon-Figaro 1986-2006

 

Plumassier
Le plumassier transforme des plumes d’autruche, de coq, de faisan, de dinde, d’oie ou autres, en accessoires ou éléments de costume pour le monde du chapeau, du spectacle ou de la haute couture.

 

Source : numelyo. Lithographie, Salon des Cent. Fau, Jean Louis Fernand, 1858- 1919 AffP0010

 

Relieur
Reliure classique ou contemporaine, le relieur habille le livre en fonction de son usage futur. Il assemble les cahiers par couture et les recouvre de plats cartonnés parfois ornés de cuirs, de papier et titrés à l’or.

 

Source : numelyo. Photo Didier Nicole. Atelier de reliure de la Bibliothèque Municipale de Lyon

 

L’annonce faite par Bernard Arnaud (président de LVMH Louis Vuitton Moët Hennessy) de créer un nouveau lieu à proximité de la Fondation Vuitton (Paris 16e) promouvant les métiers d’art dans l’ancien Musée des Arts et Traditions Populaires de Georges-Henri Rivière vient souligner la pertinence de ce style de manifestations que sont les JEMA pour conserver un caractère vivant à tout ce pan de l’activité artistique.

Pour aller plus loin :

INMA Institut National des Métiers d’art

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *