100 ans de jazz en France

Les disques Swing

- Modifié le 27/09/2017 par Département Musique

2017 marque les 100 ans de l’arrivée du jazz en France mais aussi les 80 ans du premier véritable label jazz : Swing.

Swing logo 1937
Swing logo 1937

Swing est une marque de disques française pionnière puisqu’elle fut la première au monde à s’être exclusivement consacrée à des enregistrements de jazz. Elle est fondée en 1937 à l’initiative de Charles Delaunay.

C’est en collaboration avec le Hot Club de France et Jean Bérard, alors directeur de Pathé-Marconi, que la marque est créée et baptisée Swing, contribuant de ce fait à populariser un mot qui allait, quelques années plus tard, désigner une mode, un style d’habillement, voire des comportements répandus à travers toute la France (Denis-Constant Martin & Olivier Roueff, « La France du jazz », p.60). Le mot Swing n’était pas encore connu en France en 1937 mais dès l’année suivante il devait faire une apparition tonitruante avec « Hollywood hotel« , le film de Benny Goodman (avec un certain Ronald Reagan) et devenir courant dans toutes les bouches – au point de perdre son vrai sens et de devenir synonyme de « à la page ».

Affiche de Hollywood Hotel

Affiche de Hollywood Hotel

Charles Delaunay désirait fonder une marque de disques entièrement consacrée au vrai jazz, ce qui n’avait jamais été fait jusque-là. Delaunay sollicite Hugues Panassié fondateur du Hot Club de France en 1932, avec qui il a aussi cofondé la revue Jazz Hot (1935), et la société Pathé-Marconi. Après de longues négociations, il est convenu que Pathé-Marconi enregistrerait, presserait, distribuerait les disques de la nouvelle marque, Delaunay (qui en a dessiné le logo) et Panassié choisissant les musiciens et orchestres à enregistrer et dirigeant les enregistrements, tenant donc le rôle de directeurs artistiques.

portrait de Charles Delaunay

Charles Delaunay

Après la Seconde Guerre Mondiale, le jazz américain y sera particulièrement à l’honneur. En 1951, Delaunay reprend l’étiquette qu’il confie alors à Vogue, dont il est l’un des fondateurs après la scission officialisée en 1947, à l’assemblée générale du Hot Club de France, entre lui et Panassié qui garde la responsabilité des Hot Clubs mais abandonne son implication dans la revue et la maison de disque. En 1982, un producteur acquiert les droits d’utilisation de la marque.

Pour le disque Swing n°1, Charles Delaunay réunit le 28 avril 1937, Coleman Hawkins, Benny Carter, André Ekyan, Alix Combelle, Stéphane Grapelli (au piano), Django Reinhardt, Eugène d’Hellemmes (à la contrebasse) et Tommy Benford (à la batterie).

Label de la référence n°1 des disques Swing

1ère référence du label Swing

Le label sortira plusieurs centaines de références dont des disques de Django Reinhardt, Bill Coleman, Benny Carter, Louis Armstrong, Duke Ellington, Miles Davis, Dizzy Gillespie, Sidney Bechet, Charlie Parker, Thelonious Monk, Chet Baker, Dave Brubeck, Art Pepper, Max Roach, Martial Solal…. La bibliothèque de Lyon possède 47 de ces enregistrements (consultez ici la liste).

le label de la référence Swing 404

Swing 404

A noter que la Bibliothèque Nationale de France a reçu en dépôt toutes les archives personnelles de Charles Delaunay. En effet, après la mort de sa mère en 1979, Charles Delaunay décide de faire don de sa collection de disques et de ses archives à la Bibliothèque Nationale. Il en garde l’usufruit, ce qui lui permet de continuer à développer ce trésor jusqu’à sa mort, en 1988, date à laquelle la BNF entre en possession de ce fonds inestimable. Celui-ci rassemble environ vingt mille disques : dix mille 78 tours, dix mille 33 tours, des origines du jazz jusqu’à la période de la mort du collectionneur, et un nombre important de cassettes, films, bandes magnétiques de copies d’émissions de radio.

 

Si vous voulez également approfondir vos recherches sur les origines de la marque Swing et le jazz en France, vous pouvez également consulter les ouvrages suivants :

Sur l’arrivée du jazz en France : James Reese Europe et le Harlem Hellfighters Band

Tags

:

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *