Filmer Perec

- Modifié le 08/09/2017 par FL

Les œuvres de Georges Perec viennent de paraître dans la collection de la Pléiade des éditions Gallimard. C’est l’occasion de baguenauder autour de l’écrivain et en particulier de découvrir quelques films qui lui sont consacrés.

Georges Perec

Tout d’abord, le film puzzle de Robert Bober : En remontant la rue Vilin (1992). Le film reconstruit, à partir de photographies, la rue, disparue car classée insalubre, où Perec vécut les six premières années de son enfance. Il en entreprit la description minutieuse, entre 1969 et 1975, dans le projet d’un livre intitulé Lieux.

Un autre film de Robert Bober, associé à son complice Pierre Dumayet, dans la collection Lire et relire initiée par la Sept/Arte : Georges Perec (1994) apporte des clefs de lecture et des éléments pour s’orienter, en particulier, dans le labyrinthe de La vie mode d’emploi.

Comme en écho au précédent, le film de Bernard Queysanne : Lire et traduire Georges Perec (1999) où deux traducteurs expliquent leurs plaisirs et difficultés de traduction de l’œuvre de Perec vers l’anglais ou l’allemand.

Queysanne, qui fut ami avec Georges Perec, réalisera également : Georges (…) Perec : propos amicaux à propos d’Espèces d’espaces (1999). Le texte Espèces d’espaces sert de fil conducteur à ce portrait loin de tout académisme.

L’œuvre de Perec inspire les cinéastes. Dans le texte Tentative d’épuisement d’un lieu parisien Perec décrit minutieusement, en 1974, la vie qui l’entoure alors qu’il s’installe trois jours durant Place Saint Sulpice à Paris. En 2007 le réalisateur Jean-Christian Riff, selon la même démarche, filme la place. Mathieu Amalric, en voix off, dit le texte de Perec, faisant surgir une nouvelle réalité dans cette confrontation anachronique.

A écouter ou à regarder : l’enregistrement de la rencontre autour de Georges Perec, à la BmL le 12 juin 2012, avec Claude Burgelin, Maurice Olender, Maxime Decout

Perec, homme de l’espace et du temps, fut attiré, forcément attiré, par le cinéma.

Pour découvrir ou revoir le cinéma de Perec :

Récits d’Ellis Island

Un homme qui dort

Retour à la bien-aimée / réal. & scénario de Jean-François Adam ; scénario de Georges Perec, Jean-Claude Carriere & Benoit Jacquot

Série noire / réal. & scénario d’ Alain Corneau ; d’après Jim Thompson ; scénario de Georges Pérec

Pour lire ou relire l’oeuvre de Georges Perec

Tags

:

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *